7 questions à Laure Boulleau

Alors que l’équipe féminine du PSG s’est qualifiée en demi-finale de Champions League la semaine dernière, nous avons rencontré Laure Boulleau. Très suivie sur les réseaux sociaux, elle séduit les sponsors et est ambassadrice de plusieurs marques.

Que recherches-tu chez un sponsor ?

Je souhaite être en phase avec eux. Lors du premier rendez-vous, j’essaie d’aborder de nombreuses questions au sujet des valeurs qu’ils souhaitent véhiculer, les réseaux sociaux, etc. Il y a généralement le côté affectif qui joue, j’ai du mal à m’engager avec une marque qui ne pense qu’à l’aspect marketing, j’ai besoin qu’il y ait une vraie relation, être en phase avec les messages que la marque souhaite faire passer par l’intermédiaire de mon sport et de ma vie.

Comment gère-t-on la relation avec les partenaires de ses équipes (PSG, Equipe de France), lorsqu’on a des sponsors personnels ?

Je ne me pose pas vraiment de question, les sponsors collectifs n’ont pas les mêmes cibles et les mêmes messages que ce que je peux faire avec mes partenaires personnels. Je participe à des opérations totalement différentes selon les marques. Avec les sponsors collectifs, on fait une ou 2 journées par an qui leur sont dédiées et j’aime jouer le jeu à fond car c’est un moyen de faire vivre les équipes. Pour les opérations individuelles, les projets sont beaucoup plus poussés en termes d’implication.

Tu as une grande communauté derrière toi, comment gères-tu tes réseaux sociaux ?

Je les gère toute seule ! J’ai commencé sans me prendre la tête et je me suis rendue compte que ça fonctionnait plutôt bien. J’essaye de ne pas trop me forcer à communiquer, je le fais quand j’ai envie, quand je sens que j’ai envie de faire passer un message. Je partage des photos, parle de football mais pas que et apparemment cette recette fonctionne bien.  Je vois que ma communauté s’agrandit mais je ne passe pas mon temps à scruter le nombre de retweets ou likes que je peux avoir.

Que penses-tu de la médiatisation du sport féminin ?

J’avais tendance à penser que la médiatisation du sport féminin était en hausse mais j’ai l’impression qu’il y a un petit creux de vague ces derniers temps. C’est quand même de mieux en mieux mais on a toujours envie que ce soit plus. Je suis plutôt partisante de l’évolution progressive, on ne peut pas changer les choses du jour au lendemain car cela implique tout un système économique. La diffusion de la Coupe du Monde féminine a intéressé les chaines TV, je pense que les chaines ont envie de diffuser le football féminin mais plutôt pour les gros événements. Pour le Championnat, Eurosport fait beaucoup d’efforts pour le football féminin et ils en sont très fiers, beIN SPORTS diffuse la Champions League, il y a de belles choses mais il y a encore du travail et ça viendra quand on aura un championnat équitable. La médiatisation viendra avec la professionnalisation des disciplines. J’ai l’impression d’être une privilégiée dans le football car on a une médiatisation qui est plutôt correcte par rapport aux autres sports que l’on ne voit pas souvent.

Quels autres sports suis-tu ? Pratiques-tu ?

Je n’ai vraiment pas le temps de pratiquer d’autres sports mais je suis beaucoup le sport en général parce que j’adore ça ! En priorité, je suis le PSG (foot et hand) et la FFF qui sont 2 éléments importants dans ma vie mais aussi les équipes de France de tous les sports. J’adore les Jeux Olympiques notamment la gymnastique et l’athlétisme qui sont les sports phares pour moi. Je me régale devant ma télévision, le degré d’exigence de ces disciplines me saute aux yeux et suis admirative de la dose de travail dans ces sports.

Te vois-tu exercer ton métier dans un autre pays que la France ?

Non ! Mon club c’est le Paris Saint-Germain et je souhaite m’impliquer à fond pour lui !

https://twitter.com/laureboulleau/status/842028772299792384

Peux-tu nous parler de ton actualité, tes projets à venir ?

Mon retour en club prochainement ! Je me bats aujourd’hui pour retrouver les terrains, mon niveau et le plaisir de jouer au football. Pouvoir de nouveau chanter la marseillaise est également un projet que j’ai en tête. Je ne sais pas le temps que ça prendra, je suis dans une philosophie de respecter toutes les étapes mais au vu du travail effectué et à venir, je sais que ça arrivera mais il n’y a pas de règle concernant les délais, je laisserai mon corps décider !

Suivre Laure Boulleau

Instagram : ici

Twitter : ici

Facebook : ici

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*