7 questions à Martin Fourcade

Nos questions à…  Martin Fourcade

Sportsmarketing est allé à la rencontre de Martin Fourcade, qui a accepté de répondre à nos 7 questions sur le stand BMW, dont il fait partie du team BMW Performance, pendant le Mondial de l’Automobile.

Rapide palmarès :

3X médaillé aux Jeux Olympiques de Sotchi en biathlon (2X or et 1X argent)

5X Champion du Monde en biathlon

Que recherches-tu chez un sponsor ?

On parle souvent de sponsor qui colle à son image, je ne pense pas qu’il faut aller jusque là, il faut avant tout trouver un sponsor qui a envie de développer un projet intéressant avec vous et qui soit dans vos valeurs sans dire que ce sont les céréales que vous mangez le matin.

Ce que je recherche aussi, c’est une relation directe, j’aime bien travailler sur le projet qui est mis en place, projet de communication ou de social network, c’est quelque chose que j’aime faire et dans lequel j’aime être impliqué avec un sponsor. Je n’aime pas être un pion qui est déplacé à droite et à gauche.

Peux-tu nous décrire la relation que tu as avec BMW ?

Ce qui est intéressant avec BMW, il y a de la rencontre, de l’humain, du partage, ça ce sont des choses que je recherche chez un sponsor.

mf2

Avec Simon, vous faites le même sport, avez-vous des propositions communes de la part de marques ?

On en a eu. Puisque c’est d’actualité et que ça plait beaucoup, il y a le calendrier des Dieux du Stade qui vient de sortir, on nous a demandé de le faire ensemble, moi je n’ai pas voulu le faire mais Simon l’a fait. On a notre sponsor principal qu’on a en commun, on a une marque de lunettes qui a beaucoup misé sur nous 2 et qui a fait une campagne de communication sur nous il y a 2 ans. Il faut que pas mal de facteurs soient associés, que les 2 performent bien en même temps, que les 2 aient une image qui plaise et ça ça a été réuni et il y a des marques que ça peut intéresser. On est ouvert à ça même si on a chacun notre propre univers.

Gères-tu tes réseaux sociaux seul ? As-tu un « coach » pour cela ?

Je suis intéressé pour les gérer seul, c’est un domaine qui me plait voire qui me fascine. Je m’y suis mis assez tôt pour Facebook, je suis venu plus tardivement à Twitter et Instagram, aujourd’hui je suis aussi impliqué sur le réseau social russe VK et en tout ça fait environ 400 000 followers. C’est quelque chose qui me plait, j’aime bien avoir ce rapport direct avec les gens. Je crois que les gens aiment aussi avoir de nos nouvelles, savoir ce qu’on fait et en toute pudeur et en tout respect de ma vie privée, ça me plait de faire partager mon aventure, que je trouve extraordinaire, la chance que j’ai de voyager, de faire le métier que j’aime dans le sport, de gagner, j’aime le partager avec le plus grand nombre.

Pour toi, quel sportif (français ou international) gère bien sa communication sur les réseaux sociaux ?

Il y en a beaucoup desquels je m’inspire. J’essaye de trouver un juste milieu entre valoriser la marque que représente le sportif comme le fait très bien Tiger Woods, Zidane… mais je trouve parfois que ces sportifs manquent de personnalité dans leur communication. Ce ne sont pas eux qui gèrent leurs réseaux sociaux en général, ce sont des agences et ça je trouve que c’est dommage. Du coup je sais que c’est quelque chose que je garderai pour moi parce que je n’aime pas suivre des sportifs qui ne gèrent pas seuls leur communication. Je vais avoir tendance à citer, un qui me vient à l’esprit, c’est Renaud Lavillenie qui fait tout seul, notamment sur Instagram, sur Twitter.

mf1

Peux-tu citer une campagne de communication ou une publicité (domaine sportif) qui t’a marqué et pourquoi ?

J’aime beaucoup de marketing sportif donc je regarde tout ce qui se fait. Il y a une marque de bière qui a fait une campagne sur 2 biathlètes qui était assez touchante, juste avant les Jeux Olympiques, une sœur qui avait laissé sa place à sa jumelle pour les JO, qui avait gagné la sélection américaine, sa sœur était malade et n’avait pas pu participer alors que c’était à elle d’y aller, je crois que c’est Guinness qui a fait une jolie publicité là-dessus. Je crois qu’en sport on a de la chance d’avoir des publicitaires créatifs et les marques qui sont de belles marques et du coup, on a de belles campagnes, ce qui n’est pas tout le temps le cas quand j’allume ma télévision, ça me fascine qu’on puisse encore passer certaines publicités à la télévision.

Peux-tu nous parler de ce qui a changé depuis que tu es champion olympique ?

Ma vie a évolué, elle n’a pas changé. C’est un fantasme de journaliste français de croire que j’ai découvert la médiatisation, les sponsors et la notoriété le jour des Jeux Olympiques. J’étais leader de ma discipline donc les sponsors avaient déjà investi sur moi, mes revenus ont augmenté mais pas doublé. Honnêtement par rapport à l’an dernier et il y a 2 ans, le changement il est principalement dans le fait que je suis reconnu un peu partout et que je suis rentré dans tous les foyers français grâce aux Jeux Olympiques. Pour les fans de sport, j’étais déjà connu, ensuite, les JO te font rentrer dans les foyers des gens qui n’aiment pas forcément le sport, du coup, tout le monde te connait.

Pour suivre Martin Fourcade :

Facebook : https://www.facebook.com/pages/Martin-Fourcade/164403440240331

Twitter : https://twitter.com/martinfkde

Instagram : http://instagram.com/martinfourcade

Site internet : http://www.martinfourcade.fr/

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*