Le Mercato F1 des partenariats

La saison 2015 de Formule 1 ne fait que commencer. Alors avant d’aller plus loin,  nous vous proposons un tour d’horizon du mercato. Celui des pilotes fut très animé avec l’arrivée de Sebastian Vettel chez Ferrari, le retour de Fernando Alonso chez Mclaren ou la signature de Max Verstappen, plus jeune pilote de l’histoire de la F1, chez Toro Rosso. Celui des partenariats fut lui aussi riche et nous allons dresser un état des lieux des différentes signatures échangées entre écuries et sponsors durant l’intersaison.

MERCEDES :

Le parallèle entre le plan sportif et celui du sponsoring peut être fait : on consolide et on avance, toujours plus haut, toujours plus fort. En course cette saison, Mercedes sera tout aussi compétitive, voire plus, qu’en 2014. Concernant les partenaires, on garde les partenaires de référence qui ont rejoint Mercedes en 2010 (Petronas, UBS, Monster Energy), 2011 (Allianz), 2012 (Puma), 2013 (Blackberry, IWC Schaffhausen) et on consolide avec l’arrivée d’Hugo Boss qui quitte Mclaren après 33 ans de collaboration pour l’équipe championne du monde 2014. Gerd von Podewils, vice Président de la communication chez Hugo Boss souligne que « Mercedes AMG Petronas et Hugo Boss se complètent parfaitement à travers leurs valeurs et leurs nombreux succès ».

Un partenariat tout en cohérence entre deux marques de renom qui partagent, outre la nationalité allemande, un style alliant élégance et modernité dans un esprit chic et sportif. Et comme si cela n’était pas suffisant, Mercedes s’est également associé à la marque spécialiste du son Bose. Celle-ci ne sera pas présente via son logo sur les monoplaces de Lewis Hamilton et Nico Rosberg, mais Bose fournira ses produits à l’équipe de Brackley.

MCLAREN :

Ce départ d’Hugo Boss vers Mercedes semble refléter le recul de Mclaren sur la grille de départ. Mclaren tente d’impulser une dynamique nouvelle avec l’arrivée du moteur Honda et de Fernando Alonso à Woking, qui apparaissent comme des évènements majeurs de ce mercato. Mais d’autres partenariats de premier plan demeurent intéressants à observer : Comme sportsmarketing.fr l’annonçait le 21 janvier dernier, Mclaren a signé un partenariat avec la première chaîne d’informations du monde CNN.

partenariats2

L’amour commun pour la technologie et l’innovation ont scellé ce partenariat qui servira aussi aux échanges de bonnes pratiques et d’expertises entre les deux marques. Un partenariat qui est dans la droite lignée de celui signé entre le Mclaren Technology Group et KPMG, dans le but de développer une gamme ad hoc de services d’audit et de conseil. Les deux groupes entendent que cette expérience soit une combinaison des expériences de KPMG dans le conseil et la compréhension des affaires, jumelé avec la culture de la haute performance de McLaren et son savoir-faire technique.

Fin 2014 et juste avant le Grand Prix d’Italie, la marque de café Segafredo Zanetti est devenue sponsor de l’écurie anglaise, comme ce fut déjà le cas de 1984 à 1986. Avec tous ces changements de partenariats, de moteur et de pilote, Mclaren n’oublie pas de poursuivre ses partenariats avec Johnnie Walker, Kenwood, Santander et Tag Heuer.

FERRARI :

Si Sebastian Vettel demeure la recrue vedette de la Scuderia durant l’intersaison, l’arrivée d’Esteban Gutierrez, décevant pilote Sauber en 2013 et 2014, semble intéressante du point de vue marketing. Avec la venue du pilote mexicain comme troisième pilote, Ferrari réalise un partenariat avec le groupe mexicain de Carlos Slim America Movil. Présente sur le continent européen et latino-américain, l’entreprise de télécommunications America Movil possède les marques Claro, Telmex et Telcel, soit les anciens sponsors de Sauber qui passent cette saison dans le giron Ferrari (mais aussi chez Force India).

partenariats3

Des sponsors qui, somme toute, ne font que suivre Esteban Gutierrez d’Hinwill vers Maranello. Notons tout de même que Santander reste liée à Ferrari, malgré le départ de Fernando Alonso vers Mclaren. L’exposition que lui offre la Formule 1 constitue un levier stratégique pour la banque espagnole qui, en plus de son lien avec Ferrari et Mclaren, sponsorise plusieurs Grand Prix durant la saison.

RED BULL :

Total depuis 2008, Casio depuis 2009, Pepe Jeans depuis 2010, Geox depuis 2011, Red Bull a du construire les partenariats et gagner des championnats du monde pour faire sa place en Formule 1. Ses partenariats avec Renault et Infiniti renforcent cette dynamique.

partenariats4

Cette saison, la firme de trading Exness est devenue partenaire avec l’écurie autrichienne. Le logo de la marque russe aura une place de choix sur les monoplaces Red Bull, il sera visible autour du cockpit de Daniel Ricciardo et Daniil Kvyat.

FORCE INDIA :

Force India et le Mexique… des liens de plus en plus étroits… Avec Sergio Perez, Telcel, Telmex, Claro… et maintenant Jose Cuervo et Inter. Outre ses accents mexicains, la nouvelle livrée qui fut d’ailleurs dévoilée au Mexique aura aussi des penchants pour l’alcool avec la vodka Smirnoff, le whisky Royal Challenge et la bière Kingfisher. Et comme on avait encore soif chez Force India, il y a eu un contrat de sponsoring avec la marque de boisson énergisante Hype. Le CEO de la marque Hype est en fait Bertand Gachot, ancien pilote Jordan… soit l’ancêtre de l’équipe Force India. Enfin, il faut noter le partenariat avec la marque de casques audio Skullcandy, ce que l’on vous a annoncé ici même le 7 mars dernier.

WILLIAMS :

Le partenariat entre Williams et Martini en 2014 fut le symbole du renouveau de l’équipe de Grove. En 2015, quatre nouveaux sponsors rejoignent Williams: Rexona (Groupe Unilever) et Avanade, qui passent de Lotus en 2014 à Williams en 2015, Hackett pour les tenues et bagages, et Dtex pour la sécurité informatique. Ces dernières années, l’écurie Williams avait le plus grand mal à attirer des sponsors, eu égard à des résultats sportifs bien décevants. L’équipe a su inverser la tendance et cela porte ses fruits. Après la signature du partenariat avec Rexona Claire Williams déclarait « Williams a un passé d’associations avec des marques dédiées aux consommateurs, pour augmenter leur audience mondiale et nous utiliserons toute la gamme d’outils marketings fournis par la Formule 1 et Williams pour aider Unilever et Rexona à atteindre leurs objectifs ».

SAUBER :

partenariats5

Les difficultés économiques des petites équipes du paddock ne sont plus un secret. La polémique entre Sauber et Giedo Van Der Garde symbolise ces difficultés, avec Sauber qui a recruté plus de pilotes que ce qu’elle a de voitures… Marcus Ericsson et Felipe Nasr ont été recrutés pour apporter des liquidités à l’équipe suisse. La voiture 2015 est d’ailleurs aux couleurs du sponsor brésilien de Nasr, à savoir Banco do Brasil. Quant à Ericsson, il est soutenu par plusieurs sponsors suédois depuis le début de sa carrière en monoplace. Seul le pilote de réserve l’italien Raffaele Marciello n’est pas un pilote payant… même si il permet à Sauber de payer son moteur Ferrari moins cher que prévu, Marciello étant membre de la Ferrari Driver Academy.

LOTUS :

PDVSA, Microsoft Dynamics, Genii ou encore Yotaphone, demeurent les principaux sponsors de l’équipe Lotus en cette saison 2015. L’équipe annonçait début février 2015 l’extension de son partenariat avec la banque danoise Saxo Bank. N’oublions pas le passage au moteur Mercedes qui pourrait constituer une clé du redressement de Lotus après une saison 2014 à oublier. Une clé, mais pas la clé comme le répète Romain Grosjean qui souligne l’importance du chassis.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*