7 questions à Pierre Bozzolo, directeur de la communication de Wed’ze

Wed’ze est la marque du groupe Decathlon, dédiée au ski et au snowboard. Créée en 2006, son développement impressionne aussi bien sur le plan technique que médiatique, notamment grâce à son partenariat avec la vice‐championne olympique de Halfpipe : Marie Martinod.

A l’origine de cette stratégie de communication, Pierre Bozzolo, directeur communication de la marque, qui a créé et mis en place un système de partenariat bien particulier qu’il appelle partenariat technique. Nous l’avons donc rencontré pour en savoir plus sur cette marque française qui développe une stratégie de communication efficace et novatrice.

martinod-medaille

Sportsmarketing.fr : Bonjour Pierre, avant de démarrer l’interview, nous avons une question que beaucoup se pose : quelle est la signification du mot Wed’ze ?

Pierre Bozzolo: Le mot Wed’ze est issu d’un dialecte savoyard. C’est une expression qui était utilisée pour définir une personne qui n’arrête pas de glisser, déraper, sauter sur la neige. Cette expression traduit bien l’état d’esprit simple, spontané et le plein d’énergie de notre marque.

SM.fr : Comment est née la marque ?

PB : L’histoire de Wed’ze est évidement liée à l’histoire de Decathlon, qui en 1997 crée les marques passions avec comme objectif de concevoir et fabriquer des produits destinés à la pratique d’activités sportives dans un élément bien précis. Pour les activités liées à la montagne, c’est la marque Quechua qui voit le jour.

En 2006, ces activités montagne se sont tellement développées que la marque Quechua devient trop grande et bien trop large. La décision est donc prise de segmenter les pratiques, et de regrouper tous les sports de glisse sous la marque passion: Wed’ze.

Aujourd’hui, notre marque est spécialisée dans toutes les pratiques de ski et snowboard allant du ski de piste à la pratique Freestyle et Freeride.

SM.fr : La stratégie de Decathlon tend à rendre les marques passions de plus en plus autonome, pourquoi ?

PB : Chaque marque passion comme Wed’ze a une stratégie axée sur le produit. La vraie valeur de ces marques est le produit. Il est donc nécessaire pour être le plus performant possible dans chaque univers, que les marques soient en autonomie, avec leurs propres stratégies et leurs propres gestions budgétaires.

Mais, il est tout aussi important que toutes ces marques conservent un sens commun : rendre le sport accessible à tous.

wedze-partenaire-technique-marie-martinod-background-top

SM.fr : Quel est le positionnement de Wed’ze vis à vis des concurrents historiques comme Rossignol, Salomon, Atomic ?

PB : A ses débuts, Wed’ze proposait une gamme de produits primo accédant, en lien avec sa stratégie de démocratisation des sports de montagne. Notre marque était donc complémentaire avec les autres produits du marché.

Aujourd’hui, grâce au travail des chefs de produits, et des partenaires techniques, nous pouvons proposer des produits de plus en plus performants et qui s’adaptent parfaitement à toutes les pratiques de glisse, allant du débutant, au skieur confirmé.

Wed’ze reste fidèle à ses fondamentaux et surtout reste une marque forte là où elle est attendue, c’est à dire démocratiser les sports de glisse pour les pratiquants de tout niveau.

SM.fr : Pouvez‐vous nous en dire plus sur vos partenariats techniques ?

PB : Le partenariat technique est tout sauf du sponsoring. Le but n’est pas de recruter une pointure du ski pour organiser une action de communication ponctuelle.

La stratégie que nous prônons est le gagnant‐gagnant. Les athlètes avec qui nous travaillons doivent partager leur expérience, leur vision et leur savoir‐faire pour développer ensemble des produits et pour au final, proposer aux clients du matériel d’excellente qualité. En échange, nous accompagnons ces athlètes dans la réalisation de leurs objectifs sportifs.

L’important est que l’athlète ait un véritable projet dans lequel nous pouvons l’aider, l’accompagner et lui offrir les moyens d’y arriver.

Un partenariat technique doit au final nous permettre de proposer une offre à nos clients, Wed’ze vend les produits développés par les athlètes.

149271

SM.fr : Marie Martinod vice‐championne olympique de half‐pipe est votre partenariat technique le plus médiatique, comment s’est construit cette relation ?

PB : Le partenariat technique avec Marie est une histoire de projet mais surtout une histoire humaine. Nous avons rencontré Marie en 2012, elle est venue vers nous avec un projet simple : participer et remporter une médaille aux jeux olympiques de Sotchi.

Projet que la marque a tout de suite eu envie d’accompagner, de par la personnalité de Marie mais aussi par son ambition et sa détermination.

SM.fr : Et aujourd’hui, comment fonctionne ce partenariat technique ?

PB : Aujourd’hui, ce partenariat vit au travers d’un échange permanent sur les évolutions et pistes d’amélioration que nous devons fournir à nos produits, afin de les rendre les plus adaptés aux pratiques du ski d’aujourd’hui.

Marie de par ses saisons d’hiver à l’international est aussi nos yeux et nos oreilles à travers le monde entier pour repérer et échanger avec nous sur les évolutions des pratiques, des tendances et des modes de fonctionnement du ski freestyle.

Nous avons aussi sorti une série de ski « Twintricks », conçue avec Marie. Elle a collaboré avec nos ingénieurs pour sortir au total une dizaine de prototypes, pour arriver aux skis les plus performants possible qui l’ont accompagner ensuite sur le chemin de sa médaille.

3208

SM.fr : Le freestyle est une discipline dans laquelle vous vous êtes beaucoup impliqué, notamment avec les X games Europe en 2012, et aujourd’hui Marie Martinod. Pouvez-vous nous expliquer cette volonté ?

PB : L’aventure X games démarre pour nous en 2012, où nous prenons le rôle de fournisseur officiel, puis en 2013 où nous sommes partenaire technique. Le choix de travailler avec de gros évènements sportifs et des athlètes du monde du freestyle, est lié à notre volonté d’ouvrir le monde de la glisse à tous.

C’est exactement le même schéma que nous reproduisons dans nos partenariats techniques ou sur des évènements comme les X games. Le freestyle est un milieu technique et une discipline de niche, et le risque est que ce sport s’épuise par son manque de pratiquants, un peu comme le monde de la planche à voile à son époque.

Nous souhaitons donc ouvrir, rendre accessible cette discipline en proposant des produits adaptés à la pratique et ses spécificités.

 

Suivre l’actualité de Wed’ze

Suivre l’actualité de Marie Martinod

Comments

comments

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*