7 questions à Charlotte Consorti

A l’occasion de la Sosh Freestyle Cup qui avait lieu fin juin, Charlotte Consorti, triple championne du monde de kitesurf de vitesse et membre du team Sosh a accepté de répondre aux questions de sportsmarketing.fr.

Que recherches-tu chez un sponsor ?

En général j’aime bien avoir des produits que j’utilise et en lesquels je crois vraiment et dont j’ai envie de faire la promotion. Je ne me vois pas avec un sponsor dont la philosophie ne me convient pas.

Peux-tu nous parler de la relation que tu as avec un ou plusieurs d’entre eux ?

J’aime quand il y a un retour. Il y a des sponsors qui ne font pas de retours sur ce que tu fais, on ne peut pas trop donner son avis sur les produits. C’est important pour moi d’avoir un retour donc on communique, surtout pour ma marque kitesurf, c’est vraiment utile car je peux donner mon avis sur les produits et on peut développer.

charlotte-consorti2

Beaucoup de voyage pour les compétitions, beaucoup de projet avec les sponsors, comment arrives tu à trouver l’équilibre entre performance et travail avec les partenaires ?

J’ai la chance de faire de la vitesse et par rapport au freestyle où ils ont beaucoup de compétitions, j’ai un championnat du monde à Leucate, le championnat de France et des tentatives de record donc on a le temps à côté de faire des choses pour des sponsors, de faire des voyages. Je fais 3 voyages et donc 3 vidéos par an, ça a l’air simple comme ça mais en amont il y a 2 mois de préparation et 2 mois après pour tout trier.

Gères-tu tes réseaux sociaux seule ?

Je gère toute seule et c’est quelque chose que je fais avec plaisir. C’est sympa d’avoir le contact avec les gens, ça fait vraiment plaisir.

Que penses-tu de la médiatisation en France des sports glisse ?

Ca va de mieux en mieux mais on est vraiment en retard par rapport à d’autres pays, c’est assez dingue. Même au niveau du sport en général nous sommes en retard.

Comment expliques-tu cela ?

Quand je voyage aux Etats-Unis, le sport est beaucoup plus mis en avant qu’en France. En France quand je dis que je fais du kite et que c’est mon métier, les gens hallucinent et ils me disent « mais c’est pas un métier, c’est pas possible » alors que dans les autres pays on est accueilli comme des pros.

chaconsorti

Quels sont tes objectifs à venir ?

Je vais repartir en voyage au mois d’août, normalement le Mozambique donc là je suis en pleine préparation et peut être une tentative de record en fin d’année.

Suivre Charlotte Consorti :

Sur Twitter

Sur Facebook

Sur Instagram

Son site internet

Comments

comments

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*