Entretien exclusif avec Thiago Nicacio Lima, agent de Lucas et Maxwell

Sportsmarketing.fr a rencontré Thiago Nicacio Lima, agent dans le milieu du football pour en savoir un peu plus sur la vie d’agent de joueurs en cette semaine de Ligue des Champions.

De quels joueurs vous occupez-vous actuellement ? 

Je m’occupe principalement de Lucas Moura et Maxwell Scherrer. Parfois je collabore avec d’autres joueurs brésiliens, s’il y a une opportunité intéressante pour eux, on est très ouverts pour en discuter.

Quel est votre rôle à leurs côtés ? 

Je m’occupe des intérêts de Lucas Moura et Maxwell Scherrer, ici en France. Je participe aux négociations de contrats sportifs mais je ne suis pas le signataire, je gère leur carrière, leur communication.

Chacun de mes 2 joueurs a son profil même si j’ai le même rôle à leurs côtés. Lucas a l’image du jeune joueur, souriant, rapide, il fait beaucoup de blagues, je travaille son image pour que ça reste comme ça. Il est très ouvert pour communiquer même hors du contexte football. Maxwell, de son côté, est un « monsieur », cela fait presque 15 ans qu’il est en Europe, il est discret, il n’aime pas trop se mettre en avant, il fait les choses de façon ponctuelle et il souhaite garder l’intimité de sa vie privée.

Je suis un intermédiaire pour les médias qui souhaitent les interviewer. Je m’occupe également de la communication entre le joueur et le club du Paris Saint-Germain mais aussi entre le joueur et sa communauté et avec les marques pour des contrats de sponsoring ponctuels ou qui s’inscrivent dans la durée. Par exemple, Lucas a beaucoup de sponsors personnels, c’est pour cela que la communication avec le PSG est importante car ce sont généralement des concurrents des partenaires du club. Quand le club souhaite « utiliser » Lucas pour la communication d’un de ses partenaires, je suis l’intermédiaire et négocie en fonction de ce qui est demandé.

Les joueurs participent aussi à des actions sociales, ils s’engagent auprès d’associations, ce qui leur permet de se raccrocher à la vie quotidienne. Ils se préoccupent des autres et se rapprochent un peu plus de leurs fans avec ce type d’actions. Cela permet de montrer qu’ils sont « normaux » et qu’il n’y a pas que le football dans leur vie.

Je m’occupe aussi de l’image de mes joueurs sur les réseaux sociaux. Maxwell n’a que Facebook, on travaille son image professionnelle sur sa page. Les fans peuvent échanger avec lui sur Facebook et ont accès à ses actualités mais il n’a pas Instagram qui est la plateforme la plus « personnelle ». Lucas est présent sur FacebookTwitterInstagram, etc, il diffuse du contenu sur toutes les plateformes, c’est de sa génération, il expose toute sa vie sur les réseaux, notamment sur Instagram !

lucas moura

Avez-vous beaucoup de sollicitations ou est-ce plutôt vous qui faites les démarches auprès de marques/clubs/etc. ?

Ce sont plutôt les marques qui cherchent un ambassadeur qui me contactent mais je sais qu’il y a aussi des opportunités à discuter. Les propositions de partenariat doivent correspondre au profil de chaque joueur.

Comment êtes-vous devenu agent ?

C’était par hasard. Je suis avocat, j’ai fait un master en droit des affaires et une formation en marketing sportif au Brésil. Je travaillais au Brésil et j’avais déjà des clients sportifs, quand je suis arrivé en France, Lucas est arrivé 6 mois après, il avait besoin de quelqu’un à Paris et nous avons commencé à travailler ensemble. Ce n’était pas prévu quand je suis venu en France (pour faire un doctorat en droit au départ) ! J’ai plusieurs formations : business, droit, sponsoring et du coup c’est devenu mon métier, d’autant plus que je suis passionné de sport !

Quelle relation avez-vous avec vos joueurs ?

Lucas est jeune, il est arrivé en France à 20 ans, mais aujourd’hui nous sommes de vrais amis. On sort beaucoup et je dors chez lui parfois s’il est trop tard pour rentrer ! Concernant Maxwell, c’est complètement différent, il est père de famille et vit avec sa femme et ses enfants, nous sommes amis mais notre relation est professionnelle.

Quelle est la véritable marge de négociation d’un joueur face à un club ?

Aujourd’hui il y a des entreprises qui savent estimer la valeur de l’image d’un joueur. Il a donc une « valeur sportive » et une « valeur d’image ». Les 2 comptent ! Aujourd’hui, les réseaux sociaux entrent en compte aussi, c’est un argument pour le joueur s’il a une large communauté. Parfois, les négociations se font autour de l’image et de la communication sur les réseaux sociaux pour renégocier un contrat ou changer de club.

La communication personnelle qui émane du joueur compte beaucoup et il faut faire attention aux médias, maitriser ce que le joueur dit en interview. Certains entraineurs regardent beaucoup ça pour connaitre la personnalité et le comportement des joueurs hors du terrain. Ca peut être décisif pour jouer en sélection nationale ou même au sein de son club ! Certaines paroles peuvent être sorties de leur contexte et porter préjudice au joueur, il faut faire attention.

maxwell-scherrer

Quel conseil donneriez-vous à ceux et celles qui veulent devenir agent ?

Je pense que tout le monde peut devenir agent mais ce n’est pas facile. Tout le monde pense aux grands joueurs mais il n’y a pas qu’eux ! Il y a des centres de formation où il y a de nombreux jeunes footballeurs prometteurs. En plus de très bien connaitre le football, il faut avoir de bonnes connaissances en droit, business et communication, c’est indispensable ! Pour pouvoir prétendre s’occuper de grands joueurs, il faut parler plusieurs langues et avoir un bon réseau dans le monde entier.

Comment vous rémunérez-vous ?

J’ai une rémunération fixe ainsi qu’une part variable selon les différents contrats que je négocie pour les joueurs.

Pour vous, la Ligue 1 peut-elle devenir à court/moyen terme un championnat aussi attrayant que la Premier League ou la Bundesliga pour des joueurs étrangers ?

Le championnat français commence à être vraiment international, notamment grâce au Paris Saint-Germain. Avant au Brésil, on savait que Rai et Ronaldinho jouaient au PSG mais la Ligue 1 n’était pas diffusée. Aujourd’hui, grâce aux nombreux Brésiliens présents au PSG, les matchs sont retransmis et nous avons des fans clubs, il y a même une PSG Academy à Rio, ça commence à se développer.

Dans quelques années, la Ligue 1 peut devenir très intéressante au même niveau que la Premier League ou la Bundesliga. Il faut changer cette idée que le championnat français n’a que le PSG pour évoluer. Mais ça commence à vraiment se développer, la construction de nouveaux stades va aussi en ce sens.

lucas moura adidas

Une petite anecdote à raconter pour nos lecteurs ?

Avec les joueurs, on a toujours des moments agréables et drôles aussi. Je sais des choses que personne ne connait sur eux mais je ne voudrais pas trop en dévoiler !

Par exemple Lucas et Maxwell adorent la vie très simple. Ils aiment se promener seuls dans Paris et visiter la capitale, les quartiers emblématiques, les musées, etc. Il faut savoir que Maxwell joue à FIFA on-line contre d’autres joueurs (d’autres clubs) et que Lucas adore le thé le soir en regardant un bon film avec sa famille !

Merci à Thiago Nicacio Lima pour sa disponibilité !

Comments

comments

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*