7 questions à Sally Fitzgibbons

Sally Fitzgibbons fait partie du cercle très fermé des surfeuses du Women’s Samsung Galaxy Championship Tour de la World Surf League (WSL), soit les meilleures du monde. Sportsmarketing.fr lui a posé ses 7 questions :

Comment choisis-tu tes sponsors ?

Parfois les sponsors viennent vous chercher pour ce que vous faites dans et hors de votre sport et d’autres fois vous regardez et cherchez une marque qui pourrait vous correspondre et à laquelle vous souhaiteriez vous associer. J’ai toujours eu de la chance d’avoir des partenaires internationaux, je travaille actuellement avec Piping Hot, Red Bull, Coco Joy, Samsung, XDubai et Land Rover pour en nommer quelques-uns.

Peux-tu nous parler de la relation que tu as avec un ou plusieurs d’entre eux ?

La relation est toujours positive et synonyme de soutien. Certains partenaires sont avec vous pour améliorer vos performances et aider activement lors des entraînements avec des coachs. En retour, je participe à développer la notoriété de la marque en créant du contenu et en faisant de mon mieux en compétition. Pour d’autres partenaires, je leur prête seulement mon image.

sally-fitzgibbons

Quelqu’un t’aide dans ta carrière ?

C’est mon père qui gère ma carrière depuis le début jusqu’à aujourd’hui, mais je viens de m’engager avec de nouveaux partenaires commerciaux pour créer ma propre marque «Live Like Sally» basé sur mon livre et une entreprise dédiée aux médias et marketing : « Fitzgibbons International ». Phil Harte de Harte International sera en charge des partenariats pour avancer sur ce projet.

Gères-tu tes réseaux sociaux seule ?

Oui, c’est un excellent moyen d’être en contact avec les fans et de partager de manière quotidienne ma vision sur la vie saine et les moyens de rester actif, mais aussi mon parcours en compétition de surf. Je souhaite garder mes plateformes assez simples et je poste seulement une fois par jour.

Que penses-tu de l’industrie du surf ? Et sur la façon dont les marques peuvent « utiliser » l’image de surfeurs avant leurs résultats, en particulier pour les filles ?

J’ai de la chance d’avoir une belle carrière dans le surf et de toujours avoir de belles opportunités devant moi. Quand vous regardez la publicité en général, vous voyez que le surf est utilisé par un grand nombre d’entreprises pour toucher leurs consommateurs avec l’aspect ambitieux et les valeurs du surf. Ce sport propose de si belles images que de nombreuses marques souhaitent s’y associer. Si vous êtes un surfeur chevronné ou seulement un surfeur du dimanche, il y a un large public qui souhaite s’y consacrer. Les filles en bikini avec une planche de surf sous le bras est un moyen de vendre facilement d’un point de vue commercial.

sally-sport

Que penses-tu du fait que le surf puisse devenir un sport olympique ?

Ce serait extraordinaire si ça devient une réalité avant que je termine ma carrière dans ce sport. Quand j’étais petite, je rêvais de courir aux Jeux Olympiques mais je me suis concentrée sur le surf à l’âge de 17 ans. Je ne sais pas trop comment cela pourrait fonctionner, peut-être une piscine à vagues, peut-être l’océan, de toute façon, ce serait formidable de participer à un tel spectacle !

La fin de la saison approche, quels sont tes projets ?

Avec le titre mondial hors de portée pour moi cette année, je cherche à bien terminer la saison avec une victoire à Maui. Je suis déjà en train de tester de nouvelles planches pour l’année prochaine et réfléchir à la façon dont je peux améliorer mon surf. En dehors du surf, je vais sortir mon application « All Australian Beach Body » pour aider les gens à garder la forme ou retrouver la ligne pour l’été et il y a aussi le lancement de ma fondation « Sally Fitzgibbons Charity Foundation » le 18 Décembre.

Pour suivre Sally Fitzgibbons :

Instagram : ici

Twitter : ici

Facebook : ici

Site internet : ici

40th-launch-sally

Comments

comments

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*