Le groupe chinois Wanda, nouveau partenaire de la FIFA

La FIFA et groupe Wanda ont annoncé la signature d’un partenariat jusqu’en 2030 couvrant notamment quatre éditions de la Coupe du Monde. Le conglomérat devient la première société chinoise à être sponsor de la FIFA et renforce ainsi ses ambitions dans les domaines du sport et des médias. Cet accord vient également confirmer la montée en puissance de la Chine sur l’échiquier du football mondial.

Ou s’arrêtera Wanda sur la planète football ? Après avoir acquis des parts dans l’Atletico Madrid et racheté Infront Sports & Media, l’une des principales agences de marketing sportif au monde, la société de Wang Jianlin (première fortune du pays) vient de signer un partenariat avec la plus prestigieuse des institutions sportives au monde. Wanda bénéficie du plus haut niveau de droits de sponsoring sur l’ensemble des compétitions et activités de la FIFA jusqu’en 2030 y compris les Coupes du Monde 2018, 2022, 2026 et 2030. Il s’agit du premier contrat de sponsoring signé par le nouveau président de la FIFA, l’italo-suisse Gianni Infantino.

« En tant que président de la FIFA, je souhaite soutenir davantage les associations membres dans le développement du football, et je pense sincèrement que cette collaboration avec Wanda permettra de poursuivre le développement de la discipline non seulement en Chine, mais aussi ailleurs dans le monde », a déclaré le président de la FIFA, Gianni Infantino.

FIFA logo

Le conglomérat Wanda, qui s’est développé dans l’immobilier, est aujourd’hui présent dans les domaines des médias (AMC Theatres, Legendary Pictures, … ), du tourisme (hôtels de luxe, resort) et du sport (Atletico Madrid, Infront Sports & Media, World Triathlon Corporation) en plus d’une division diversification importante (construction de yachts, centres commerciaux, …).

« Nous voulons véritablement promouvoir le football dans tout le pays et encourager la nouvelle génération à le pratiquer. Le gouvernement chinois s’engage dans cette voie et, en tant que société chinoise, nous soutenons évidemment les efforts qu’il déploie. Dans l’optique de faire grandir l’élan que nous constatons autour du football de base de manière professionnelle afin qu’il contribue à faire du football un sport durable et bien structuré, nous sommes enchantés de pouvoir échanger avec l’organisation ayant le plus d’expérience en la matière : la FIFA. Nous pensons que le football est la discipline la plus attrayante au monde et faisons pleinement confiance à la FIFA, et à sa nouvelle structure de gouvernance autour du président Gianni Infantino », a affirmé Wang Jianlin.

Cet accord vient assoir les ambitions de la Chine en matière de football avec la volonté d’organiser la Coupe du Monde en 2026 ou 2030. L’ambitieuse Chinese Super League (L1 chinoise) a ainsi déboursé un montant record de 331 M€ sur le marché des transferts avant la nouvelle saison, entamée début mars (Ezequiel Lavezzi, Stéphane Mbia, Gervinho, Jackson Martinez, Freddy Guarin, Alex Teixeira, …). Wanda n’est pas la seule grande entreprise chinois investit dans le football : le géant du commerce en ligne Alibaba a acquis en juin 2014 la moitié des parts du principal club du pays, le Guangzhou Evergrande. En Europe, un consortium de fonds d’investissement chinois a investi 378 M€ pour acheter 13% du capital de la holding du club (City Football Group) qui détient notamment les clubs de Manchester City et New York City (MLS).

Comments

comments

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*