3 clubs de Ligue 1 fortement déficitaires

Selon le rapport annuel de la DNCG, les 20 clubs de Ligue 1 affichent des pertes de 56 M€ sur la saison 2014/ 2015 soit le septième exercice comptable négatif d’affilée. Le Paris Saint-Germain s’affiche comme le bon élève de la Ligue 1 avec 10,6 M€ de bénéfices pour la saison dernière. L’Olympique Lyonnais (21,4 M€), les Girondins de Bordeaux (13,4 M€) et le Stade Rennais (15,8 M€) affichent les plus grosses pertes parmi les clubs de l’élite.

Les pertes des clubs de Ligue 1 ont quasiment été divisées par deux passant de 102 millions € à 56 millions € notamment grâce à la forte croissance des « opérations de mutation » c’est-à-dire les transferts. Seuls 5 clubs ont réalisé des bénéfices : le PSG (10,6 millions €), Montpellier (2,1 millions €), le LOSC (0,9 million €) et Guingamp (0,5  million €). 5 autres clubs sont à l’équilibre alors que 10 clubs présentent un bilan déficitaire. A eux quatre, Rennes, Lyon, Lens et Bordeaux couvrent plus de 80% de la totalité des pertes des 10 clubs déficitaires.

L’avenir s’annonce moins sombre pour l’Olympique Lyonnais qui devrait bénéficier de près de 30 à 40 millions € de recettes supplémentaire via l’exploitation du Parc OL.

Le Paris Saint-Germain est le club qui a réalisé le plus de bénéfice l’an dernier (10,6 millions €). Fort d’un chiffre d’affaires estimé à 480,8 M€ par Deloitte, le club parisien a pratiquement quintuplé ses revenus depuis la prise de contrôle de QSI en 2011. Bien aidé par le contrat avec QTA de l’ordre de 100 millions € par an, le PSG est désormais dans le vert et complètement débarrassé des contraintes du fair-play financier.

Finances Ligue 1

Source : L’Equipe

A terme, les clubs devraient réduire leurs déficits grâce notamment aux droits TV du championnat, principale ressource des clubs. En effet, les droits de diffusion de la Ligue 1 sont sécurisés jusqu’en 2020 et le prochain contrat en vigueur dès la saison prochaine sera plus avantageux que l’actuel (745,5 M€/ an au lien de 607 M€ actuellement).

La DNCG précise également que « l’entrée en vigueur en Premier League du nouveau contrat de droits TV sur la période 2016-2019, même s’il a été anticipé par certains clubs anglais soucieux de rester en Premier League la saison prochaine, devrait permettre aux clubs français de réaliser quelques opérations financièrement rentables ». Après les frères Ayew, Dimitri Payet, Clinton Njie, Jordan Amavi, ou encore Anthony Martial la saison dernière, une nouvelle colonie de joueurs français devrait s’exiler en Angleterre cet été pour assainir les finances de plusieurs clubs de notre championnat …

Comments

comments

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*