Formule E, saison 3 : Mode d’emploi

La Formule E accélère son développement. Encore plus attractive avec notamment de nouveaux constructeurs et de nouvelles villes au programme de cette saison 3 qui s’annonce très prometteuse. Début des hostilités le 9 octobre à Hong-Kong.

Début de la saison à Hong Kong
Début de la saison à Hong Kong

12 manches dans 10 villes différentes pour cette saison 3 du championnat du monde 100% électrique de la FIA. Si l’on attend bien sur le mois de mai avec Monaco et Paris Invalides, on retiendra l’arrivée dans le calendrier, outre la manche inaugurale à Hong-Kong, de Marrakech, Bruxelles, New-York et Montreal pour la finale des 29 et 30 juillet 2017. Le New-York E-Prix et ses deux manches (comme pour Montreal) se déroulera à Brooklyn au Sud de l’île de Manhattan. Un tracé de 1,947 kilomètres, qui aura une vue prenante sur la baie de New York avec Liberty Island en point de mire. Une première donc pour Big Apple qui n’avait organisé une course automobile dans sa longue histoire.

20 pilotes dont 4 français (Jean-Eric Vergne, Stéphane Sarrazin, Loïc Duval et Nico Prost) tenteront de succéder à Nelson Piquet Jr et Sebastien Buemi au palmarès de la Formule E. On retiendra l’arrivée de Jaguar avec la titularisation de Mitch Evans et d’Adam Caroll, et de l’écurie chinoise Techeetah avec Jean-Eric Vergne et Ma Qing Hua. Coté mercato, le très populaire champion argentin du WTCC Jose Maria Lopez rejoint DS Virgin, le suédois Felix Rosenqvist arrive chez Mahindra et l’allemand Maro Engel chez Venturi.

2e à Paris l'année dernière, Jean-Eric Vergne rejoint Techeetah
2e à Paris l’année dernière, Jean-Eric Vergne rejoint Techeetah

Après Renault, Audi, DS, Faraday Future, Jaguar (et l’option mise par Mercedes pour la saison 5), BMW arrive en Formule E via un partenariat avec l’écurie Amlin Andretti , et peut être, une participation lors de la saison 4. Le temps de « se familiariser avec cette série novatrice ». Notons tout de même que BMW était déjà présent en Formule E : en effet BMW i était sponsor titre du Berlin E-Prix 2016, et la BMW i8 fait office de safety car. L’annonce a également été faîte (mais pour l’horizon 2018) concernant McLaren Applied Technologies qui fournira les batteries nouvelle génération lors des saisons 5 et 6, l’objectif étant d’avoir une seule voiture par course et par pilote. En attendant ce changement de génération, et attendant le fameux « Roborace » le principal changement technique à retenir pour cette saison 3, c’est l’arrivée d’un nouvel aileron avant au design moins conventionnel et plus agressif. Le fan boost, qui permet aux fans de voter pour leur pilote préféré avec un surplus de puissance, reste quant à lui toujours présent.

Côté partenaires, le championnat joue la carte de la continuité avec le manufacturier de pneus Michelin, le fabricant suisse de montres Tag Heuer, l’entreprise américaine de télécommunications Qualcomm, et DHL, qui reste partenaire logistique, sans oublier la banque suisse Julius Bär comme partenaire global, Visa, BMW i et Mumm.

La Formule E sait faire le buzz, se voulant créative et innovante dans son approche, comme par exemple lors d’un roulage sur la calotte glaciaire arctique au Groenland, à l’occasion du record de vitesse d’une voiture électrique réalisé par Venturi, ou encore lors du backflip de Damien Walters. Le fait de courir dans des villes comme Paris ou New-York va dans ce sens et confirme la force de frappe grandissante de la Formule E qui, en marge de cette saison 3, se rendra à Las Vegas pour une e-race début janvier 2017.

La saison 3 de Formule E est à suivre chez nos confrères de Canal + Sport.

Sébastien Buemi remet son titre en jeu
Sébastien Buemi remet son titre en jeu

Comments

comments

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*