Les tatouages de Beckham, protagonistes de la campagne UNICEF

Beckham Unicef Tattoo

Certes David Beckham a disparu de la scène du football professionnel en mai 2013, mais le Londonien est sans aucun doute l’un des plus commerciaux, de plus médiatiques et donc des plus célèbres athlètes du du monde entier. Même après sa retraite, sa base de fans reste importante, ce qui explique peut-être pourquoi l’ancien joueur de Manchester United et le Real Madrid continue d’attirer autant de marques et de partenaires commerciaux, comme aujourd’hui l’UNICEF.

Alors que Beckham est connu pour ses partenariat avec des marques commerciales comme H&M, il est aujourd’hui au centre d’une action de solidarité dans la dernière campagne de sensibilisation de l’UNICEF, organisation qui vise à lutter contre la violence contre les enfants.

Ce n’est donc pas pour un produit mais pour un sujet de société (les violences sur les mineurs) que David Beckham prête son corps et ses tatouages qui vont s’animer pour représenter ses scènes de violence sur les mineurs : « Les enfants victimes de violence sont marqués à vie. C’est intolérable. Il faut en finir », explique le Britannique.

Selon l’UNICEF, toutes les cinq minutes, un enfant meurt dans le monde après avoir été maltraité. En outre, plus de 120 millions de filles dans le monde ont été victimes d’abus sexuels et 60% des enfants entre 2 et 14 ans ont subi un ou des châtiments corporels par les mêmes personnes qui les soignent. Beckham, en apportant son aide et son soutien à l’Unicef, a promis d’éveiller la conscience populaire sur ce problème et la nécessité d’y mettre fin dans les plus brefs délais.

Cette campagne de l’UNICEF n’est pas sans rappeller ce que Zlatan Ibrahimovic avait réalisé début 2015 en collaboration avec le Programme Alimentaire Mondial de l’ONU. Le Suédois avait décidé de se tatouer le nom de 50 personnes qui se battent contre la famine à travers le monde.

Comments

comments

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*