Les sponsors des écuries de Formule 1 pour la saison 2019

Avec les arrivées de Charles Leclerc chez Ferrari, de Pierre Gasly chez Red Bull, de Daniel Ricciardo chez Renault ou encore de Kimi Räikkönen chez Alfa Romeo, le paddock connaît un profond renouvellement en 2019. Les baquets souvent figés dans les écuries de pointe s’ouvrent à la jeunesse. Quatre rookies (Lando Norris, Antonio Giovinazzi, George Russell, Alexander Albon) et deux come-backs (Robert Kubica, Daniil Kvyat) viennent s’ajouter à cette redistribution des cartes. En tout, seulement huit pilotes gardent la même place qu’en 2018. Vous avez dit changement ?

Si le mercato pilotes est devenu fou pour cette 70ème saison de Formule 1, qu’en est-il des sponsors des écuries ? On retiendra cette année le changement de noms de Sauber et Force India qui deviennent Alfa Romeo et Racing Point, ainsi que le retour en force des cigarettiers chez Ferrari et McLaren avec Philip Morris et British American Tobacco. Sportsmarketing.fr vous propose sa traditionnelle remontée de la grille de départ sous l’angle des partenariats.

MERCEDES

Mercedes, ses cinq titres constructeurs d’affilée et sa star Lewis Hamilton au sommet de son art. Un navire lancé à pleine vitesse et une stabilité qui ferait presque figure d’exception au milieu de ce mercato 2018/2019. Le parallèle entre le plan sportif et celui du sponsoring peut être fait : Mercedes consolide, Mercedes avance, toujours plus haut, toujours plus fort. L’écurie désormais quintuple championne du monde en titre a su attirer d’importants annonceurs au fil de ses succès : Petronas, UBS et Monster Energy en 2010, Puma en 2012, IWC Schaffhausen en 2013, Bose, Qualcomm et Epson en 2015, Pure Storage en 2016, Tibco en 2017 ou encore Tommy Hilfiger en 2018.

Cette année, la marque Marriott Bonvoy (le programme fidélité de Marriott International) bénéficiera d’une place de choix, que ce soit sur les tenues des pilotes mais aussi sur le halo. Le Ritz-Carlton, enseigne du groupe Marriott, sera le partenaire-hôtel officiel de l’écurie Mercedes. Et si Valtteri Bottas n’est plus suffisamment bankable au regard de ses prestations décevantes de 2018, le pilote finlandais a su retrouver un nouveau sponsor : il s’agit d’Abloy, fournisseur de verrouillage et de contrôle d’accès. Son coéquipier Lewis Hamilton s’épanouit vers l’une de ses autres passions : la mode. Après la présentation de sa première collection en collaboration avec Tommy Hilfiger en septembre 2018, le britannique et le géant du prêt-à-porter américain repartent pour une nouvelle collection streetwear en ce printemps 2019.

FERRARI

En 2019 exit Kimi Räikkönen et Maurizio Arrivabene. Place à Charles Leclerc dans le second baquet de la Scuderia et Mattia Binotto en nouveau team manager. Le cheval cabré court après un titre majeur depuis 2008 et cela justifiait bien cette révolution de palais. Tous les regards seront braqués sur Charles Leclerc qui arrive chez Ferrari après avoir enchaîné un titre GP3, un autre en F2 et une brillante saison réalisée en 2018 pour Sauber. Ferrari ose enfin aligner un jeune talent et rompt avec politique historique de pilotes expérimentés : à 21 ans, le pilote monégasque devient le plus jeune pilote de Maranello depuis Ricardo Rodriguez âgé de 19 ans en 1961.

Ferrari continue avec ses partenaires habituels : Alfa Romeo, Shell, Ray Ban, Kaspersky, Weichai, Hublot, Lenovo, UPS, Mahle… et bien sur le géant du tabac Philip Morris. L’écurie italienne, qui n’a pas été autorisé par la FIA à accoler « Mission Winnow » au nom de la Scuderia Ferrari lors du Grand Prix d’Australie, pourra bien mettre en avant le fameux slogan sur les flancs de ses SF90. Depuis Suzuka 2018, le logo « Mission Winnow » est visible sur les monoplaces rouges ainsi que sur les combinaisons. Il s’agit « d’un programme de contenus autour de la science, de l’innovation et de la technologie comme leviers d’amélioration et de transformation pour PMI et ses partenaires », précise Philip Morris. Pour rappel, le partenariat entre les rouges et Philip Morris a été renouvelé en 2018 jusqu’en 2021.

Autre slogan qui va faire parler cette saison à Maranello : Essere Ferrari. C’est John Elkann, président du groupe Fiat Chrysler Automobiles, qui a introduit cette nouvelle devise lors de la présentation de la SF90 le 15 février 2019 pour faire écho au 90ème anniversaire de la marque. « Être Ferrari signifie faire partie d’une équipe unique, tournée vers l’avenir. Ensemble nous relevons les défis dans les marchés et les compétitions du monde entier » peut on lire sur le site officiel du cheval cabré.

ASTON MARTIN RED BULL RACING

L’annonce avait fait du bruit en 2018 : Aston Martin devenait sponsor titre de Red Bull, et cela sera toujours le cas en 2019. Cette saison, le grand divorce avec Renault a bien eu lieu et c’est Honda qui motorisera l’écurie autrichienne. L’arrivée très attendue du français Pierre Gasly, qui a roulé avec une Toro Rosso à moteur Honda en 2018, prend alors tout son sens. Conséquence de ce changement de motorisation, Tag Heuer ne donnera plus son nom au V6 mais le partenariat entre Red Bull et l’horloger suisse initié en 2016 a été prolongé jusqu’en 2021. Mobil 1, Puma, Siemens, Citrix, HP, IBM, W66.com encore AT&T sont rejoints cette année par FuturoCoin. « Ces dernières années, la montée en puissance des cryptomonnaies et de la technologie blockchain a été remarquable. Nous sommes donc fiers d’être le premier team de Formule 1 à investir ce terrain à travers ce partenariat avec FuturoCoin » déclare le patron de la troisième force de la saison 2018 Christian Horner.

RENAULT

Renault a réalisé de très beaux coups en 2018, notamment un accord de trois ans avec Le coq sportif (dont la deuxième collection a été lancée pour 2019) et l’entreprise du Groupe Alibaba Tmall. Hormis l’annonce d’un partenariat avec DuPont, Renault joue cette année la carte de la stabilité et poursuit ses partenariats avec RCI (banque française spécialisée dans les financements et services automobiles à destination des clients et réseaux du Groupe Renault), Mapfre (assurance), Infiniti, Bell & Ross (ingénierie acoustique), Microsoft, Castrol, Boeing, Breton (centres d’usinage), Elysium (solutions d’interopérabilité), +GF+, Genii (investissements, finances), Daniel Hechter ou encore Eurodatacar (services automobiles) mais pas avec Estrella Galicia, Carlos Sainz Jr ayant quitté l’écurie.


Si l’axe marketing avait été très en vue en 2018, c’est la communication du losange qui retient notre attention cette année grâce au storytelling très réussi mis en place autour de l’arrivée de Daniel Ricciardo, en particulier ces deux vidéos décalées qui font la part belle au smile de « Smile Dan ». Talentueux, charismatique, souriant et bankable, Honey Badger est et sera un atout marketing de poids pour Renault. Welcome in France Dan !

HAAS

Romain Grosjean et Kevin Magnussen piloteront une toute nouvelle livrée aux couleurs de la marque britannique de boissons énergisantes Rich Energy qui devient sponsor titre de Haas. La monoplace est à dominante noire avec des accents dorés sur le nez et le capot moteur. Les logos de Rich Energy et de Haas sont aussi bien présents, faute d’avoir pléthore de marques partenaires. Ce partenariat en aura surpris plus d’un dans le paddock, Gene Haas étant autrefois opposé à l’idée de voir ses monoplaces avec une identité visuelle différente de sa propre société Haas Automation. Changement de doctrine, donc, pour cette 4ème saison en Formule 1.

Quelques doutes sont également apparus sur la solidité financière de la marque de boissons et sa capacité à sponsoriser un team en Formule 1, ainsi qu’eu égard à la personnalité de son PDG William Storey (dont le nom était cité parmi les candidats au rachat de Force India). L’équipementier Alpinestars, l’horloger Richard Mille, la marque de vêtements Jack & Jones (sponsor de Kevin Magnussen), l’entreprise américaine Peak et BlueDEF complètent le portefeuille d’annonceurs. Toujours soutenue par son partenariat technique avec Ferrari, Haas s’est adjugé la 5ème place du championnat constructeurs 2018 et visera la place de « best of the rest » en 2019.

MCLAREN

Une nouvelle saison difficile pour McLaren ? La dernière victoire du team anglais en F1 semble bien loin (ndlr : Brésil 2012 – Jenson Button) et ce n’est sans doute pas le line-up Sainz/Norris qui redonnera ses lettres de noblesses à l’écurie de Woking. Avec Carlos Sainz Jr, battu chez Toro Rosso et chez Renault par Verstappen et Hulkenberg, et avec le rookie Lando Norris, McLaren s’affiche donc comme une équipe en reconstruction. Au cours de l’hiver, Fernando Alonso et Stoffel Vandoorne sont partis, le bleu a rejoint le orange sur la nouvelle livrée et l’équipe a ajouté quatre sponsors de poids : Coca-Cola (démarré fin 2018), le cigarettier British American Tobacco (via la marque A better tomorrow), la marque de boisson chocolatée Huski et le sponsor de Carlos Sainz Jr Estrella Galicia 0,0 (bière sans alcool). De très belles prises en 2019 après celles de 2018 qui étaient CNBC, Dell Technologies ou encore Petrobras. Enfin, SAP, Richard Mille, Hilton et Kenwood poursuivent l’aventure contrairement à Chandon et Kimoa.

SPORTPESA RACING POINT

Quelle saison et quelle intersaison pour l’ex-Force India privée de ses points en pleine saison 2018 avec le rachat de l’équipe par un consortium mené par le milliardaire canadien Lawrence Stroll qui installe par la même occasion son fils Lance, aux dépens d’Esteban Ocon. Pour sa première saison en Formule 1, Racing Point s’appuie sur un nouveau sponsor-titre, la plateforme de paris en ligne SportPesa, ce qui agrémente la livrée rose BWT de bleu. Les sponsors canadiens de Stroll – Bombardier, JCB, Canada Life – rejoignent ceux de Sergio Perez, Claro, Telmex, Telcel. Nec, Acronis (solutions de sauvegarde et de protection de données) et le fabricant allemand de lubrifiants Ravenol sont toujours de la partie.

ALFA ROMEO RACING

En 2018, Alfa Romeo était devenu le sponsor titre de l’écurie suisse. Cette saison, Sauber devient Alfa Romeo Racing et s’offre les services du champion du monde 2007 Kimi Räikkönen qui retrouve l’écurie de ses débuts en 2001. Pour rappel, Alfa Romeo a disputé 110 GP entre 1950 et 1985, avec deux titres pilotes à la clé décrochés par Farina et Fangio en 1950 et 1951. La coloration italienne du team d’Hinwill s’accentue avec la titularisation d’Antonio Giovinazzi, membre de la Ferrari Driver Academy, sans oublier la motorisation Ferrari.

Ce nouvel élan attire des marques italiennes, comme EGV1 et Magnetti Marelli, mais aussi Adler, les bières thaïlandaises Singha (ancien sponsor de Ferrari) et New Balance. « Il s’agit plus que d’un simple partenaire technique avec Magnetti Marelli. Cette marque dispose d’une longue histoire en sport automobile et d’une expérience incroyable. Je suis certain que notre alliance sera fructueuse et synonyme de bons résultats » commente le team principal d’Alfa Romeo Racing Frédéric Vasseur. Les partenariats signés début 2018 avec l’opérateur télécoms Claro, l’horloger de luxe Richard Mille, la marque de vêtements sportifs Kappa et le fabricant de lunettes Carrera sont toujours d’actualité en 2019.

RED BULL TORO ROSSO HONDA

Comme chez McLaren, Williams et Alfa Romeo, Toro Rosso change entièrement son duo de pilotes en titularisant Alexander Albon aux cotés du revenant Daniil Kvyat. La STR 14 marche dans les pas de sa devancière, et nous fait toujours penser aux canettes de la maison mère Red Bull, avec un ensemble plutôt ice et un logo Red Bull gris argenté doublé d’un taureau. Faenza bénéficie cette saison du soutien du groupe myWorld et de Randstatd, et conserve ses partenaires Casio, Red Bull Mobile et Siemens.

ROKIT WILLIAMS RACING

Troisième force du plateau en 2014 et 2015 pour les débuts de l’ère hybride avec la motorisation Mercedes, 2018 a été l’année de la dégringolade pour Williams : l’écurie anglaise finit lanterne rouge avec seulement 7 points. Et cela n’est pas prêt de s’arranger en 2019, la faute à une voiture mal née et à des budgets en baisse. Robert Kubica, qui signe l’un des come-backs les plus inattendus de l’histoire de la F1, et le champion de F2 en titre George Russell risquent de rapidement apercevoir les fameux blues flags lors de chaque course. Williams a un nouveau sponsor-titre cette année, il s’agit de ROKiT, qui remplace Martini. La société américaine de télécommunications doit remplacer les départs des sponsors de Stroll (Bombardier, JCB, Canadia Life) et ceux de Sirotkin (comme SMP). Rexona, Acronis et Symantec restent quant à eux partenaires.

ET LA F1 DANS TOUT CA ?

Puma rejoint les marques Heineken, Pirelli, DHL, Rolex et Emirates qui restent partenaires d’un championnat du monde qui va célébrer le 14 avril 2019 en Chine son 1000ème Grand Prix. « La Chine est un excellent endroit où disputer une course de Formule 1. Elle fait partie du futur de la Formule 1 et nous sommes excités de nous y rendre pour y disputer cette course qui sera si particulière. » commente le directeur commercial de la F1 Sean Bratches. Autre date importante du calendrier à retenir, le dimanche 23 juin 2019, pour le Grand Prix de France sur le circuit Paul Ricard. En attendant, on peut se replonger dans l’histoire du Grand Prix de France grâce à l’ouvrage d’Henri Charpentier et Bernard Bakalian « Grands Prix – De la naissance de la course auto en France au retour du circuit Paul Ricard » (Solar Editions) ou se passionner pour l’intense et palpitante série documentaire de Netflix « Drive to survive » consacrée aux coulisses de la saison 2018.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*