Nike Football dévoile la toute nouvelle Mercurial au coeur de la Cité Pablo Picasso à Nanterre

Remarquée pour la toute première fois en 1998, le modèle Mercurial de Nike Football appartient désormais au panthéon du football. 

Portée par les plus grands joueurs qui sont passés par la planète football comme Ronaldo, Cristiano Ronaldo ou encore Neymar, Kylian Mbappe et Eden Hazard, la Mercurial bénéficie aujourd’hui d’un héritage associant à la fois innovation, audace et surtout domination sur le terrain. 

Ces qualités en font d’ailleurs une des chaussures préférées des joueurs de foot. On peut affirmer que le modèle Mercurial 360 de 2018 est l’une des si ce n’est LA chaussure Nike la plus appréciée de tous les temps. Sur les centaines de joueurs professionnels qui les ont adoptées, seuls cinq d’entre-eux ont choisi de faire modifier leur paire de Mercurial. Lorsqu’on demande aux footballeurs professionnels d’évaluer ce modèle sur une échelle de 1 à 10, une très large majorité lui décerne la note de 10. Et quelle est la note la plus basse ? Un petit 8 …. !

Pour l’équipe de designers qui, avant de débuter tout nouveau projet, accordent une attention toute particulière aux avis et aux opinions des sportifs, cette note de 8 a constitué un véritable défi. Le modèle Mercurial 2019 rompt avec le cycle habituel d’améliorations et d’innovation de deux ans, de façon à rendre la chaussure encore plus performante, avec des délais de conception encore plus  courts.

La nouvelle déclinaison de la Mercurial présente, par rapport aux modèles antérieurs, des améliorations au niveau de la technologie des plaques et de l’empeigne, et bénéficie également d’une identité graphique remaniée.

L’empeigne est le premier élément de la chaussure retravaillé à l’occasion de cette version 2019 de la Mercurial

White Mens Olympic KD9

En effet, la structure de l’empeigne tricotée de la Mercurial 2019 est plus ouverte et dégagée que celle du modèle 2018. Cette modification permet de réduire la rigidité de la structure et rend la chaussure encore plus souple et plus confortable. Des fils d’une grande résistance, qui représentent une version améliorée de la technologie Nike Flywire, sont intégrés à la structure pour un enveloppement du pied revu et quasi parfait, du talon à l’avant-pied. Grâce à ces fils extrêmement robustes qui évitent toute déformation de la chaussure, l’empeigne de la Mercurial 2019 possède la structure Flyknit la plus résistante de toutes les chaussures de Football Nike à ce jour. Avec ce nouveau modèle, la structure de l’empeigne s’appuie pour la première fois sur une combinaison de technologie Flywire et Flyknit, la gamme Mercurial se retrouve ainsi une fois de plus à la pointe de l’innovation.

En outre, le recours à la technologie ACC (All Conditions Control) empêche toute porosité de la chaussure.

S’inspirant des chaussures de cyclisme sur piste qui viennent se clipser sur les pédales, la nouvelle plaque Aerotrak de Nike fait office de zone de transfert de puissance. La plaque Aerotrak de Nike, associée à une structure interne entièrement remaniée, confère à la Mercurial encore plus de dynamisme que pour le modèle précédent. Sa conception est volontairement minimaliste et il n’a été retenu que ce qui était strictement nécessaire, ce qui a permis d’alléger la chaussure. La Mercurial 360 2019 pèse moins de 200 grammes.

Fabriquée en Italie, la Mercurial 360 Vapor/Superfly 2019 sera d’abord proposée dans les coloris « Blue Fury » et noir. Elle sera disponible à la vente dès le 7 juillet sur le site nike.com.

A noter qu’à l’occasion du lancement de la nouvelle Mercurial 360 2019, les joueuses Caroline Hansen (Nor), Andressa Alves (Bra), Barbara Bonansea (Ita) ainsi que le joueur Jadon Sancho (Uk) étaient tous réunis à la Cité Pablo Picasso à Nanterre.

 

 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

👑

Une publication partagée par P-A Mulier (@ahtlaqdmm) le

 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

l’été

Une publication partagée par P-A Mulier (@ahtlaqdmm) le

Pourquoi la Cité Pablo Picasso à Nanterre ? 

Tout simplement à cause du jeune Assane Thiam, 23 ans et mordu de ballon rond et organisateur de tournois de football en Ile de France. En avril dernier, Assane met sur pied un tournoi de l’Elite Five de Nanterre en contrepartie d’un coup de pouce financier donné par la ville. Puis tout s’enchaîne. l’ancien joueur de Nanterre et de Bagneux participe à l’organisation de 2 autres tournois. Le premier sur le terrain annexe du Stade de France pour envoyer 150 enfants de Seine-Saint-Denis à la Coupe du monde avec l’association Sport’A Vie et le second le 30 juin 2018 sur l’esplanade de la nouvelle U Arena, à Asnières-sur-Seine, en marge d’une retransmission sur écran géant de la rencontre France-Argentine. 

Ce dimanche, les Tours nuages, symbole du quartier Pablo-Picasso, à Nanterre, accueillent une manche du tournoi Phantom organisé par l’équipementier américain. Derrière l’événement, un enfant de Pablo : Assane Thiam, 23 ans, un mordu de ballon rond qui rêve d’embrasser la carrière d’agents de joueurs.

« En réalité, j’y ai vite pris goût, glisse l’intéressé. Bosser sur des événements où se mêlent football, esprit banlieue et culture urbaine, tout ça c’est mon univers… » Ce goût pour l’événementiel et la culture urbaine a tapé dans l’oeil de l’agence Yard qui travaille en étroite collaboration avec Nike. « On cherchait un endroit emblématique des Hauts-de-Seine pour cette manche du tournoi Phantom et le courant avec Assane est tout de suite bien passé » relève Arnaud Orengue, producteur au sein de l’agence Yard. 

« Franchement tout le crédit lui revient », appuie Yoan Prat, fondateur de l’agence Yard. « Il a été bien plus qu’un simple relais local. C’est lui qui a fait l’interface avec la ville de Nanterre, les habitants du quartier, les bailleurs. Sans lui, tout aurait été plus compliqué. Il nous a fait visiter le quartier, nous a emmenés sur plusieurs sites et notamment au pied des tours Aillaud. Là, on s’est dit qu’on tenait un vrai décor hors-norme ! »

« Organiser un tournoi de street sponsorisé par un géant du sportswear, ici sur cette plate-forme, au milieu des Tours nuages où je jouais quand j’étais môme, c’est un pari un peu dingue que j’ai toujours eu dans un coin de ma tête, jubile pour sa part Assane. C’est super de le voir se concrétiser et d’imaginer les mômes du quartier qui vont être comme des dingues… »

Et le spectacle promet aussi d’être sur le terrain. Douze équipes de cinq joueurs, pour la plupart des virtuoses techniques, s’affronteront pour représenter le département des Hauts-de-Seine, le 2 septembre prochain lors de la grande finale du Grand Paris organisé au stade Emile-Anthoine, à Paris. « Ça va être la fête pour les fans de la marque à la virgule mais aussi pour dingues de foot » promet Assane.

Comments

comments

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*