Le SuperBowl affiche complet!

Le 46ème Superbowl aura lieu le 5 Février prochain à Indianapolis et les Etats-Unis se préparent à vivre cet événement unique du monde du sport.

Toutes les parties prenantes sont en pleine préparation mais du côté du diffuseur, tout est prêt puisque NBC vient d’annoncer que tous les espaces publicitaires ont été vendus pour la finale 2012 du championnat du football américain. 

Fort des résultats de l’année dernière (111 millions de téléspectateurs, record d’audience), la NBC n’a pas eu énormément de problèmes à vendre ses espaces publicitaires, comme l’a confirmé Seth Winter, Vice Président de NBC Sports Group en charge des ventes et du marketing, qui a annoncé la clôture des ventes aux alentours de Thanksgiving soit en novembre dernier.

Un signe fort donc pour la chaîne qui ne devrait pas tarder à vendre tout son inventaire publicitaire pour le flux digital, car vous devez peut-être le savoir, mais pour la première fois de l’histoire, NBC retransmettra en direct le SuperBowl sur le site internet de NBC et l’application mobile officielle de la NFL, disponible sur le réseau Verizon. Une source de revenus additionnels pour la chaîne même si « il y aura moins de publicités et de messages des annonceurs, pour ne pas casser l’expérence digitale » selon M. Winter.

Mais revenons à la publicité TV durant le SuperBowl. Chaque annonceur a en réalité pris un package média comprenant non seulement la diffusion du SuperBowl mais aussi des espaces publicitaires sur la prochaine chaîne NBC Sports Network ou encore la chaîne réservée à l’Olympisme. « Chaque package est unique » garanti M. Winter, mais cela permet au groupe NBC de s’assurer des espaces publicitaires sur d’autres chaînes et donc d’utiliser le SuperBowl comme produit d’appel pour par la suite, proposer toute sa palette d’offres médias.

Sur le prix, en moyenne, un spot de 30 secondes durant le SuperBowl s’est vendu à 3.5 millions de dollars (2.7 millions d’euros) et Seth Winter a confirmé qu’un annonceur a déboursé environ 4 millions de dollars (env. 3.1 millions d’euros) pour se garantir 30 secondes d’exposition durant cet événement majeur de la planète du marketing sportif. Cela représente une hausse significative par rapport aux diffusions précédentes, et notamment l’année dernière où la publicité s’était vendue 3 millions de dollars (2.3 millions d’euros) soit une augmentation entre 16 et 33%. Une bonne nouvelle pour NBC, incapable d’accroitre ses revenus publicitaires en temps de crise économique et qui trouve avec le SuperBowl une vraie cash cow.

Pour le flux digital, les prix flirteraient avec le million de dollars.

Cette année, le Super Bowl contiendra environ 35 minutes de publicités réservées aux annonceurs nationaux aux États-Unis, dont Anheuser-Busch, Audi, Best Buy, CareerBuilder, Cars.com, Century 21, Coca-Cola, Danone (pour la 1ère fois!), General Motors, GoDaddy.com, Hyundai, M&M, Pepsi, Toyota et Volkswagen.

De par l’enjeu, à la fois en terme de finances et d’audience, on sait que les annonceurs devront faire preuve de créativité, avec un enjeu business de taille puisque les études ont démontré que la mémorisation d’une publicité au SuperBowl peut engendrer un acte d’achat dans les 12 mois qui ont suivi l’événement. Pour des marques FMCG, l’impact est faible mais pour des achats conséquents comme l’automobile, le SuperBowl devient un réel temps fort de communication et de marketing.

Nous ne sommes pas prêts d’en rester là puisque M. Winter est « intimement convaincu que NBC peut encore repousser les limites de la valeur d’un espace publicitaire au SuperBowl »…

Comments

comments

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*