La fin de la crise aux Etats-Unis ?

IEG, l’agence conseil spécialisé en partenariats et sponsoring sportif du groupe mondial de publicité, WPP, vient de publier son dernier rapport sur les investissements des annonceurs dans le sport aux Etats-Unis,

A la première place, sans grande surprise, nous retrouvons les 2 géants des boissons sucrées pétillants, à savoir Pepsi et Coca-Cola qui ont investi respectivement  en 2011 entre 340 et 350 millions de dollars pour l’un et 265 et 270 millions de l’autre.

Pour le numéro 1, le portefeuille sponsoring comprend entre autres la saison régulière de la NFL, le SuperBowl, des franchises de la NBA comme les Chicago Bulls de Derrick Rose, les San Antonio Spurs de Tony Parker

Les droits sponsoring de Coca-Cola sont eux plus « classiques » avec les Jeux Olympiques (en tant que TOP sponsor) depuis plus de 70 ans maintenant. Le football est le premier grand territoire sportif pour Coca-Cola avec ses partenariats avec la FIFA et l’UEFA. Coca-Cola est aussi présent dans le basket-ball avec des franchises comme le Miami Heat de Dwayne Wade et LeBron James, les Portland Trail Blazers de Nicolas Batum, etc. Mais signe marquant, Coca-Cola est le partenaire de la NCAA, l’association sportive universitaire nationale dont le tournoi final de basket-ball attire les yeux de tous. Un portefeuille sponsoring plus éclaté donc mais qui permet à la marque de rayonner encore plus et de toucher une cible plus large.

Derrière ces 2 grands, on retrouve AB-InBev, le groupe derrière la marque de bière Budweiser qui dépense entre 255 et 260 millions de dollars, soit 30 à 35 millions de plus qu’en 2010. Cette augmentation correspond en partie au partenariat entre la marque et la NFL, la ligue de football américain, faisant de Budweiser la bière officielle de la NFL, en remplacement de MillerCoors qui a d’ailleurs perdu 1 place dans le classement, passant de la 7ème à la 8ème place et se faisant donc dépasser par Toyota Motors.

Nike et AT&T complètent ce top 5 avec des investissements sponsoring évalués à 215/220 millions de dollars pour l’équipementier de la NFL et 175/180 millions de dollars pour l’opérateur mobile, partenaire de la Major League Soccer, de l’équipe nationale américaine de football et de la moitié des franchises NBA.

Trois entreprises sont rentrées dans le top 20, à savoir UPS au 16ème rang, Mercedes-Benz USA, 19ème et JP Morgan Chase, 20ème. A noter la fulgurante progression d’Unilever  qui gagne 22 places grâce à son partenariat avec la NCAA.

Mais le réel enseignement de ce rapport est le nombre de marques investissant au moins 15 millions de dollars en sponsoring sportif. Selon IEG, ce chiffre est passé de 77 à 86, démontrant une réelle évolution du marché à la hausse et sans doute la fin de la crise dans ce secteur si unique de l’économie. Seuls 7 entreprises ont diminué leur budget, alors que 44 l’ont maintenu.

Qui parlait de crise?

Ci-dessous les top 20 sponsors aux Etats-Unis :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*