7 questions à Romain Grosjean de l’écurie Haas F1

Romain Grosjean entame sa deuxième saison au sein de l’écurie américaine de F1 Haas. Champion de Formule 3 Euroseries en 2007, il disputera 7 courses de F1 avec Renault en 2009 avant d’être champion GP2 en 2011. Romain Grosjean retrouvera la Formule 1 au volant d’une Lotus de 2012 à 2015, avec 10 podiums à la clé (dont 6 en 2013) et des performances marquantes comme sa 3ème place lors du Grand Prix de Belgique à Spa en 2015. Le pilote français au numéro 8 devient pilote Haas en 2016, une saison où il marque tous les points du team basé en Caroline du Nord. Sportsmarketing.fr a posé 7 questions à Romain Grosjean avant une saison 2017 qui s’annonce prometteuse.

……………………………………………

Bruno Cammalleri : Quel est votre objectif pour la saison 2017 avec Haas ?

Romain Grosjean : Très clairement, l’objectif est de faire mieux que l’année dernière. Lors de la saison 2016 nous avons terminé 8ème au classement du championnat du monde des constructeurs avec 29 points inscrits (derrière McLaren et Toro Rosso, mais devant Renault, Sauber et Manor). Nous allons essayer de faire mieux en 2017 ! Justement, avec la nouvelle règlementation prévue cette saison, on aura par exemple des pneus et des ailerons qui seront plus larges, on espère donc choisir les bonnes voies techniques et ainsi profiter de ce changement du mieux que possible.

Bruno Cammalleri : Au niveau du tracé et de l’ambiance, quelles sont les trois courses que vous attendez le plus dans le calendrier 2017 ?

Romain Grosjean : Concernant le tracé, je dirai que mon préféré c’est celui de Suzuka au Japon (où Romain Grosjean, rappelons le, a fini 3ème en 2013 sur Lotus, derrière Sebastian Vettel et Mark Webber sur Red Bull). C’est un circuit incroyable, vraiment très excitant, qui représente un énorme défi. Chaque mètre de ce circuit est spécial et on y prend beaucoup de plaisir dans une Formule 1. Pour l’ambiance j’adore le Grand Prix d’Australie sur l’Albert Park de Melbourne, avec son coté rentrée des classes qui est toujours sympa. Ce sera encore le cas cette année pour la rentrée de la saison 2017. Et puis je dois dire que Montreal pour le Grand Prix du Canada au mois de juin est lui aussi toujours très sympa avec les fans et l’ambiance qui est incroyable.

Bruno Cammalleri : A titre personnel, qu’est ce que vous aimeriez changer en F1 ? Des idées ou des souhaits de mesures à prendre ?

Romain Grosjean : Je pense que l’on peut toujours faire mieux, et d’ailleurs notre sport est actuellement en pleine réflexion à ce sujet, avec pas mal de monde qui est en train de travailler sur toutes ces questions. J’imagine qu’ils vont venir avec un certain nombre de solutions, donc on va attendre et voir !

Romain Grosjean sur sa Haas au Grand Prix de Monaco 2016
Romain Grosjean sur sa Haas au Grand Prix de Monaco 2016

Bruno Cammalleri : Comment utilisez-vous les réseaux sociaux dans votre communication ?

Romain Grosjean : Aujourd’hui il faut dire que les réseaux sociaux représentent une grande partie, voire même une très grande partie de notre communication, c’est extrêmement important de s’en servir pour essayer au mieux de se rapprocher des fans et partager le quotidien avec eux. En ce qui me concerne je suis présent, et activement présent, sur Twitter, Facebook et Instagram.

Bruno Cammalleri : Comment pouvez-vous caractériser les relations que vous entretenez avec vos sponsors ?

Romain Grosjean : En fait pour moi ce sont bien plus que des sponsors, cela va bien au-delà de ça. Ce sont réellement des partenaires. Ce sont des gens avec qui je m’entends très bien, on partage les mêmes idées, les mêmes valeurs et on essaie de créer de belles histoires.

Bruno Cammalleri : Le Grand Prix de France de Formule 1 fera son retour à l’été 2018. Le projet de candidature Paris 2024 est quant à lui bien lancé, comment percevez-vous votre rôle de porte drapeau du sport français et de la France plus globalement ?

Romain Grosjean : En effet, c’est génial de pouvoir représenter un pays. En Formule 1, malheureusement, il se trouve que l’on n’a pas d’équipe nationale à proprement parler, donc je ne porterai ‘jamais’ le maillot national, mais si je gagne un Grand Prix ce sera la Marseillaise que l’on entendra, et j’en serai super fier. C’est vrai et il est bon de le rappeler que l’on a de beaux évènements sportifs, de belles équipes et de très beaux sportifs en France, donc on va essayer d’en profiter.

Bruno Cammalleri : Quel est votre modèle ou vos modèles en sport automobile ? Et dans les autres sports ?

Romain Grosjean : Je n’ai pas vraiment de modèle, je n’ai jamais eu d’idole en fait. Par contre j’admire les champions d’une manière générale, comme Roger Federer ou Rafaël Nadal en tennis, que ce soit les grands champions en Formule 1, que ce soit Usain Bolt en athlétisme, Michael Phelps en natation. J’aime surtout regarder ce qu’ils font, regarder leurs performances et leurs grands exploits, et essayer de prendre un maximum de chacun.

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*