7 questions à Sebastien Buemi

Sebastien Buemi est partout. En lice pour le titre en Formule E avant la finale à Londres (2 et 3 juillet), en embuscade pour les 24 Heures du Mans (18 et 19 juin) et test driver de l’équipe Red Bull en F1. Le parcours du natif d’Aigle est tout aussi riche : de la Formule BMW en 2004, année stratégique où Red Bull le repère, au titre de vice-champion Formule E en 2014/2015, en passant bien sur par le titre WEC en 2014 et trois saisons en F1 chez Toro Rosso. Avant ces échéances décisives pour Sebastien Buemi, le pilote suisse répond aux « 7 questions » de Sportsmarketing.fr

Sebastien Buemi en WEC
Sebastien Buemi en WEC

Bruno Cammalleri : Quel regard portez-vous sur votre saison en Formule E et WEC ?

Sebastien Buemi : Je suis très satisfait de ma saison en Formule E même si on aurait pu marquer plus de points… Je suis actuellement 2ème à 1 point du 1er avant le dernier meeting de Londres où tout sera possible ! En ce qui concerne la saison de WEC je suis déçu du début de saison, nous avons eu deux courses jusqu’à présent et nous avons malheureusement pas marqué beaucoup de points. Nous étions en tête à Spa avec plus d’un tour d’avance avant que le moteur casse. C’est malgré tout très positif par rapport à l’année passée. Maintenant je me concentre à fond sur les 24 Heures du Mans où nous aurons vraiment une carte à jouer.

 

Bruno Cammalleri : Pouvez-vous nous décrire la relation que vous avez avec vos sponsors ?

Sebastien Buemi : Je considère mes sponsors comme des partenaires. Je connais Red Bull depuis plus de 12 ans maintenant et c’est devenu une relation très amicale. Motorex me soutient depuis mes années en Formule BMW en 2004 donc ce sont des amis. Je suis maintenant ambassadeur de Rebellion et là aussi l’entente est incroyable.

Bruno Cammalleri : Comment pourrait-on caractériser votre relation avec Red Bull ?

Sebastien Buemi : Je suis un pilote Red Bull depuis 2004 et Red Bull a financé toute ma carrière au plus haut niveau. Je suis naturellement très reconnaissant de leur soutien.

Bruno Cammalleri : Comment utilisez-vous les réseaux sociaux dans votre communication ? Les gérez-vous seul ?

Sebastien Buemi : Je les gère avec mes amis. Je ne suis pas aussi actif que j’aimerais l’être mais j’essaie de faire le maximum pour mettre mes sponsors en avant et donner des news à mes fans.

Bruno Cammalleri : Que pensez-vous de la médiatisation des « autres » Formule, au-delà de la Formule 1, en particulier celles où l’on vous retrouve comme la Formule E et le WEC ?

Sebastien Buemi : La Formule E et le WEC ont véritablement une place dans les sports mécaniques. Je suis très fier de pouvoir courir dans ces deux beaux championnats. La Formule E est en pleine explosion et elle est très intéressante à suivre. Quant au WEC, il intéresse surtout les passionnés de sport auto.

Bruno Cammalleri : Pouvez-vous nous citer une campagne de communication ou une publicité (dans le domaine sportif) qui vous a marqué, et pourquoi ?

Sebastien Buemi : Je me souviens de la pub de Pepsi avec les stars du foot. Elle vendait clairement du rêve et c’est ce que les gens recherchent !

Bruno Cammalleri : Quel est votre modèle ou vos modèles en sport automobile ? Et dans les autres sports ?

Sebastien Buemi : Je suis un fan de Roger Federer. Je l’admire et je m’en inspire aussi. La gestion de sa carrière est incroyable. Dans le sport auto, Schumacher était mon idole.

Compte Twitter et Site web

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*