Al-Jazeera Sport sera rentable en 2016

Les deux nouvelles chaînes lancées par Al Jazeera, BeInSport 1 et BeInSport 2, perdront 580 millions d’euros durant les 4 premières années de son existence sur le territoire français, avant d’être bénéficiaire en 2016, selon un rapport de Natixis, la banque française d’investissements.

Al Jazeera Sport, dont le président n’est autre que Nasser Al-Khelaïfi, le président du Paris Saint-Germain, a acquis les droits TV de plusieurs compétitions de football sur le territoire français, comme la Ligue 1, la Ligue des Champions et l’Europa League. De plus, les rumeurs font bon train quant à l’obtention des droits TV pour l’EURO 2012 et l’EURO 2016, contre une somme de 130 millions d’euros selon RMC. Si cette rumeur se confirme, Al Jazeera se serait déjà mis d’accord avec M6 et TF1 pour leur sous-vendre 19 des 32 matchs de l’EURO 2012 pour un beau chèque de 30 millions d’euros pour les matchs de groupe de la France, 9 autres matchs de poule, les 4 1/4 de finale, les 2 demi-finale et la finale.

Natixis fait néanmoins preuve de prudence quant au succès d’Al Jazeera.

La banque affirme que les chaines devraient donc perdre 580 millions d’euros sur les 4 prochaines années, sur une base de 1.5 million d’abonnées en 2016. De plus, la banque affirme que l’impact sur le business model et les revenus de Canal+, chaîne historique du football en France, devraient être marginaux et très limités. En effet, outre le sport, Canal+ propose des films, des séries et des documentaires qui devraient permettre de « limiter la casse » la saison prochaine et les saisons suivantes et freiner la décision de désabonnement. De plus, la palette de contenus sport de la chaine cryptée est large et variée avec notamment du rugby et du golf autour de l’offre football : le meilleur match de chaque journée de Champions League et deux matchs de Ligue 1 chaque semaine. 

L’arrivée d’Al Jazeera Sport devrait générer des économies pour Canal+ de l’ordre de 30 à 55 millions d’euros, somme qui pourra être réinvestie dans d’autres contenus (sports ou non) permettant à la chaine d’acquérir de nouveau public ou de proposer une offre alléchante pour le renouvellement des droits de la Premier League, en vente l’année prochaine.

Pour les abonnées, « Le nombre de foyers qui pourrait décider d’abandonner Canal+ au profit d’Al Jazeera devrait ainsi, selon nous, être très limité. Dans ce contexte, l’essentiel des recrutements d’Al Jazeera devrait être constitué de doublons C+/AJ (foyers décidant de s’abonner aux 2 offres pour bénéficier de tout le football européen). En supposant que 50% des foyers abonnés à Canal+ le soient principalement pour le football, cela créé un marché potentiel de l’ordre de 2,5 M de foyers pour AJ. Sachant que ce double abonnement induirait une forte hausse du prix payé par l’abonné (39 € pour Canal+ et 25 €  13€ pour AJ), l’hypothèse de 1,5 M d’abonnés en 2016 nous apparaît crédible. »

Si on regarde de plus près les chiffres, Natixis estime qu’Al Jazeera va investir près de 330 millions d’euros d’ici 2013 dans les deux chaînes françaises, à savoir 200 millions d’euros pour l’acquisition des droits TV, 60 millions pour l’acquisition d’autres droits pour enrichir la grille des programmes et 20 millions d’euros en coûts de production. Le delta concerne les coûts d’organisation, les impôts, le marketing et la communication, les salaires et le SAV.

Le fait est qu’en dépit de ces chiffres, Al Jazeera Sport s’annonce comme le nouveau grand acteur du paysage audiovisuel français du sport. Avec Charles Bietry et Florent Houzot, l’ex-récent patron d’Infosport+, aux commandes et l’arrivée de journalistes et experts comme Darren Tulett, Christophe Josse ou encore Claude Le Roy, la qualité devrait être au rendez-vous mais reste encore à construire l’identité et la marque de ces chaînes et pas sûr que l’argent pourra y faire grand chose…

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*