La Team #BoostSentier remporte la Boost Energy League !

Après un an d’affrontements avec dix autres quartiers sur le bitume parisien, la Team #BoostSentier a remporté hier la Boost Energy League 2016, à l’INSEP, temple du sport français.

Après le couronnement de #BoostBastille l’an passé à la Grande Halle de la Villette, c’est donc #BoostSentier qui a été sacrée championne de la Boost Energy League, au terme de 11 mois de bataille sportive et connectée sur les réseaux sociaux. Ainsi, les 11 communautés de runners parisiens ont dû se départager via une compétition de runner-ball sur la piste du vélodrome, mais aussi par un spectaculaire « Grand Relais » de 40 participants par équipe, sous les yeux de plus d’un millier de supporters. Et #BoostSentier, leader après la saison régulière, n’a pas fait dans la dentelle, en s’attribuant aussi bien le runner-ball (devant #BoostBatignolles) que le Grand Relais, devant #BoostPigalle et son dauphin #BoostBirHakeim, n’étant devancé que sur le classement social par… #BoostBirHakeim.

PG9A6420

La Boost Energy League est un championnat désormais ancré dans la vie sportive et sociale parisienne. Premier véritable championnat de running urbain et communautaire, c’est en avril 2015 qu’elle a été lancée, faisant suite à la Boost Battle Run. Pour rappel, onze journées de championnat en un-contre-un et 4 Multiruns à confrontation directe entre les onze quartiers ont servi de saison régulière, voyant (déjà) la Team #BoostSentier devancer la Team #BoostBirHakeim avant l’affrontement final.

12717706_516614888519452_5138102193586012480_n

Lancée en 2014, la Boost Battle Run rassemblait alors une dizaine de communautés de runners urbains défendant les couleurs de leurs quartiers, dont les blasons avaient alors été dessinés par Franck Pellegrino. Après le succès de la finale remportée par #BoostBastille à la Grande Halle de la Villette début 2015, la marque a alors initié la Boost Energy League, compétition plus poussée, en intégrant à cette occasion un onzième quartier, #BoostChampsElysees. Et les résultats sont plus que probants : alors que la Boost Battle Run rassemblait environ 10 000 runners, ils sont aujourd’hui plus de 22 000 à battre le pavé parisien dans le cadre de la Boost Energy League.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*