Equipe de France de Rugby: Retard à l’allumage ou réel problème?

La première journée de la Coupe du Monde de Rugby vient de se terminer. Les grands favoris ont tous répondu présents… sauf la France. La Nouvelle-Zélande a montré de belle manière qu’elle allait être l’équipe à battre durant ce tournoi en s’imposant 76 à 14 face à l’Italie; l’Australie a ecrasé les Japonais 91 à 3; l’Afrique du Sud a facilement battu les Samoa 59 à 7. L’Angleterre, tenante du titre s’est difficilement imposée face aux USA mais la surprise de cette première journée vient du camp tricolore avec la défaite surprise de la France face à l’Argentine 12 à 17 lors du match d’ouverture de cette Coupe du Monde.

On peut essayer de se demander pourquoi les Français ont perdu ce match. Je ne vais pas m’engager dans des explications purement techniques car en toute honnêteté, je ne m’y connais pas tant que ça en rugby. Je préfère regarder l’ensemble pour voir ce qui a "cloché".

1) Tout le monde en parle de cette Coupe du Monde. A la télé, dans les journaux, sur le net, vraiment partout. Ca reste une coupe du monde, mais de là à en faire l’évènement de l’année en France, il faut aussi faire attention. On a une bonne équipe avec des très bons joueurs à quasiment tous les postes mais je pense que c’est inutile de ressasser sans cesse l’importance de cette Coupe du Monde. Le proverbe "rien ne sert d’avoir vendu la peau de l’ours avant de l’avoir vendu" prend là toute son importance. J’ai entendu par ci par là des gens dirent à la télé ou dans les magazines que l’équipe de France était capable de gagner cette Coupe du Monde. Ok, on en est capables mais j’avais l’impression qu’on oubliait qu’aux côtés du Coq français, on retrouvait la Rose anglaise, les Wallabies australiens, les Springboks sud-africains et surtout les All Blacks, quatre autres équipes rivalisant pour le titre et probablement capables d’aller plus loin que les Français grâce à leur expérience et maîtrise du jeu. Il aurait mieux valu jouer la carte de la modestie et se concentrer sur chaque match plutôt que de clamer que cette compétition est à nous. Coup de pression inutile donc.

Chabal
2) Coup de pression qui fut accentué par le phénomène Chabal. Grand joueur, des capacités physiques impressionnantes (1,92 pour 115kg à la dernière pesée), Sébastien Chabal a été propulsé au rôle de sauveur national. On a l’impression que Chabal est devenu le Zizou du rugby français, capable de débloquer une situation grâce à un plaquage fracassant ou à une course inarrêtable. Mais il y a 2 problèmes avec Chabal selon moi que le grand public oublie très rapidement. Premièrement, ce n’est pas un génie technique. Bernard Laporte dit de Chabal qu’ "en troisième ligne (le poste habituel de Chabal), il manque un peu de rugby comparé à un Harinordoquy (…)" (L’Equipe, 14 juin 2007); et deuxièmement, il n’est pas endurant. "Sa vitesse maximale aérobie (VMA) est assez quelconque", affirme le préparateur physique de la quasi-totalité des argentins. Alors oui, le XV français a en sa possession l’un des plus beaux bébés du rugby mais j’ai des doutes sur sa capacité à faire gagner l’équipe de France.

Car si la France n’utilise Chabal que comme un impact player (à savoir un joueur capable de faire la différence dans les 20 dernières minutes du matchs), les équipes adverses vont probablement avoir mis en place une tactique pour contrer Chabal et donc empécher la France d’utiliser son joker de luxe. Casse-tête donc pour Bernard Laporte: utiliser Chabal dès le début du match en espérant gagner les regroupements et imposer un duel physique au risque qu’il s’épuise rapidement OU le faire rentrer en fin de partie pour faire la différence et atomiser l’adversaire? Dernier point à propos de Chabal: attention à faire en sorte de ne pas rester "spectateur" lorsqu’il a la balle en se disant "c’est bon sébastien a la balle, il va faire quelque chose". Chabal reste Chabal et il peut aussi se faire plaquer et perdre la balle comme n’importe quel autre joueur.

3838522267042458238
3) Lors du match, Juan Martin Hernandez, le numéro 10 argentin, eut une déconcertante facilité à taper au pied. Intelligent, Hernandez a remarqué que les Français étaient faibles sur les dégagements et en a profité pour répéter ce type d’action plusieurs fois durant le match. Pourquoi est-ce que les Français n’ont-ils rien fait pour empêcher cela? Pourquoi est-ce que les Français n’ont-ils pas plus varié leur jeu? Ces questions restent pour le moment sans réponse et j’espère que la réponse viendra sur le terrain lors du prochain match.

Mais ceci dit, rien n’est fini pour l’équipe de France. Ils se sont compliqués la tâche pour le tournoi car il leur faut maintenant gagner tous leurs matchs, ce qui est possible (d’autant plus que Michalak est de retour). J’ai envie de voir la France arriver au minimum dans le dernier carré ou comme la première nation européenne du Tournoi et je pense qu’ils vont y arriver car l’équipe possède le fond de jeu et l’envie nécessaire pour y arriver mais attention à ne pas retomber dans les travers de vendredi soir car cela pourrait faire très mal…

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*