Facebook, Twitter et la Premier League

Les fans de la Premier League sont sans doute parmi les fans les plus impliqués et engagés de la planète, discutant des performances de leurs clubs et joueurs sur les forums et autres blogs et réseaux sociaux de la planète. Mais que font les clubs eux-mêmes sur ces nouveaux espaces de discussions? Quelle équipe est la plus suivie? Quelle équipe tire le plus grand bénéfice des réseaux sociaux?

Ci-dessous, vous trouverez le classement des clubs de la Premier League en se basant sur leurs comptes Twitter et pages Facebook. Ces nombres évoluent très rapidement mais ce classement donne de premiers éléments de réponse aux questions posées dans le paragraphe précédent:

Facebook fans Twitter Followers Total
1 Liverpool 1,105,375 60,223 1,165,598
2 Man City 71,910 10,638 82,548
3 Everton 29,236 2,890 32,126
4 Man Utd No Page 28,220 28,220
5 Arsenal 22,814 22,814
6 Chelsea No Page 22,044 22,044
7 Blackburn 2,845 1,277 4,122
8 Sunderland No Page 2,668 2,668
9 Fulham No Page 2,523 2,523
10 Aston Villa No Page 2,242 2,242
11 Stoke No Page 1,650 1,650
12 Wolves No Page 1,611 1,611
13 Wigan No Page 750 750
14 Hull City No Page 721 721
15 Birmingham City No Page 674 674
16 Bolton No Page No Page 0
17 Burnley No Page No Page 0
18 Portsmouth No Page No Page 0
19 Tottenham No Page No Page 0
20 West Ham No Page No Page 0

Liverpool FC Twitter Page Liverpool est donc de très loin en tête de ce classement grâce au nombre de followers sur Twitter et un petit tour sur la page du club montre bien toute l’utilité de Twitter, à savoir mettre en avant les fans et les discussions entre eux, illustré par beaucoup de « re-tweets » et l’utilisation du concept « #FF » ou Follow Friday (un tweet envoyé le vendredi avec les comptes à suivre de la semaine, sorte de best-of). Mais c’est sur Facebook, que l’on voit que le club a parfaitement compris l’intérêt des réseaux sociaux, avec cette phrase : « Liverpool might be England’s most successful football club but we’re nothing without our supporters » (Liverpool peut être le club le plus titré de l’histoire du football anglais, mais nous ne sommes rien sans nos supporters)

Un autre enseignement de ce classement est la mainmise du « Big Four » (Chelsea, Manchester United, Arsenal et Liverpool) qui truste les premières places (en compagnie de Manchester City et Everton) et l’écart est significatif entre la 6ème et 7ème place sur Twitter, passant de 22 000 à 4 000 followers…

Attardons nous maintenant sur Facebook. Facebook offre de nombreuses opportunités aux clubs. Néanmoins, premier constat: l’absence de nombreux clubs sur le réseau social. Seulement 4 clubs disposent d’une page Facebook (Erratum : Arsenal en possède aussi une avec près de 650 000 fans) et au vu de l’audience dont dispose Liverpool, quelles peuvent être les raisons de l’absence des clubs sur Facebook? Une première raison se trouve dans la première phrase de ce paragraphe: Facebook offre de nombreuses opportunités et il est possible que face à cet univers si vaste et si changeant, les clubs ne savent pas comment exploiter la plateforme et en tirer un maximum de bénéfices et par conséquent, préfèrent ne pas investir ce territoire qu’est Facebook. De plus, le nombre conséquent de pages « non-officielles » représente au final un frein pour les clubs, doutant de leur capacité à émerger et offrir plus que ces pages « non-officielles » qui s’avèrent être extrêmement bien structurées.

Finalement qui en tire le plus grand bénéfice? Premièrement, il est toujours bon d’avoir une communauté importante sur Facebook et/ou Twitter, mais au final, c’est la communication qui prime, d’où le nom de réseau « social », un élément que semble oublier beaucoup de clubs. Facebook et Twitter permettent à un club (ou une marque de manière générale) de réellement s’engager avec la communauté, créer un lien encore plus fort que la communication traditionnelle, permettant aux fans d’être au courant de l’actualité du club mais aussi de les écouter. Manchester City Website Home Page Dans ce cas de figure, Manchester City est le grand vainqueur. depuis la refonte du site internet, le club s’est efforcé à intégrer les réseaux sociaux utilisés par le club à savoir Facebook, Twitter et Flickr. Le club offre la possibilité aux fans de choisir les chansons qui seront diffusés les jours de match avec la playlist Umbro, une plateforme qui répond à l’argument énoncé plus haut puisque le club écoute les fans tout en mettant à disposition un outil qui valorise les fans et potentiellement peut aussi servir d’outil de recrutement.

En guise de conclusion, avoir une audience et une communauté est une chose, leur donner une raison de consulter du contenu en est une autre. Il est vital pour chaque club d’analyser le contenu pouvant être mis à disposition et comment ce dernier se différenciera de celui déjà diffusé sur les pages non-officielles. Un club de football se doit, de facto, d’offrir du contenu premium comme les coulisses de la vie du club, des interviews exclusives, etc., ce qui, à terme, renforcera la relation avec la communauté.

Et vous, est-ce que votre club est déjà sur Facebook ou Twitter? Comment aimeriez-vous voir votre club sur Facebook ou Twitter?

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*