Le Global Sports Forum Barcelona, més que una conferencia

Le Global Sports Forum Barcelona a fermé ses portes vendredi dernier après 2 jours et demi de conversation intense autour du rôle du sport dans la société.

Premier constat sur la conférence, le plateau est beaucoup élevé que les années précédentes. Etaient présents entre autres :

  • Eric Cantona, ancien joueur de football professionnel et Directeur Sportif des New York Cosmos
  • Laird Hamilton, légendaire surfer
  • Oscar Pistorius, coureur de 400m, le premier à concourir à la fois chez les Olympiques et Paralympiques
  • Sebastian Coe, Président du Comité d’Organisation des Jeux Olympiques de Londres (LOCOG)
  • Hope Solo, Gardienne de but de l’équipe nationale des Etats-Unis
  • Emmanuel Seuge, Directeur Marketing Global Sports & Entertainment
  • Thierry Weil, Directeur Marketing FIFA
  • Justin Tuck, Double vainqueur du SuperBowl (NFL)
  • Russell Coutts, Navigateur et CEO d’Oracle Racing
  • Wojciech Folejewski, Chief Operating Officer de PL.2012
  • François Morinière, Président Directeur Général du Groupe l’Equipe
  • Amy Lupo, Senior Director Marketing & Content, ESPN X-Games
  • Sophie Goldschmidt, Chief Commercial Officer, Rugby Football Union
  • Mark Tatum, Executive Vice President, Global Marketing PartnershipsNBA
  • Kevin Rolland, Skieur Freestyle
  • Claude Ruibal, Responsable international des contenus sportifsYouTube

Les sessions marquantes furent bien évidemment les « Conversations » avec un Laird Hamilton (à droite en photo) surréaliste de facilité et de « normalité » face à ses actes, d’un Oscar Pistorius encore plus mature et extrêmement confiant face à ses échéances Olympiques et Paralympiques lors des J.O. et bien évidemment d’un Eric « The King Forever » Cantona, déconcertant de simplicité et de poésie, le tout animé par mon ami Alan Abrahamson et l’excellent Stefano Bernabino d’Eurosport.

Deux sessions m’ont marqué, à savoir celle avec les 2 représentants de la NFL, Justin Tuck et Tony Richardson, qui ont démontré que la NFL n’était pas faite de grosses brutes entourées de Jerry Maguire mais qu’il y avait aussi des hommes sensibles à des causes sociales et sociétales. On regrettera malheureusement la déception par rapport au titre de la session, « When the NFL comes to Barcelona », qui aurait pu ouvrir la porte à une discussion plus ouverte sur la globalisation de la NFL et l’intérêt économique, marketing et sportif à développer ce sport hors des frontières américaines.

Autre session très intéressante, que j’attendais avec impatience, celle sur le Sport & l’Entertainment, avec autour de la table Hope Solo (à droite en photo), sans doute la star du football féminin moderne, Emmanuel Seugé, qui est la personne en charge du Sport et l’Entertainment chez Coca-Cola et notamment en charge du deal entre Mark Ronson et la marque pour les Jeux Olympiques, et Bruno Schwobthaler de Warner Bros Consumer Products. On y apprend que la participation d’Hope Solo à Dancing With The Stars a permis au football féminin de gagner encore plus ses lettres de noblesse auprès du public américain et que Warner Bros a orchestré tout le buzz autour de Dwight Howard et Superman il y a quelques années de cela.

Au delà des sessions qui restent le contenu principal du Forum, le GSFB a réussi à proposer d’autres formats, d’autres contenus tout aussi intéressants comme les workshops. Plus intime et donc plus intéressant selon moi en terme d’apprentissage, les workshops furent l’occasion pour les délégués de rentrer dans le vif de certains sujets comme notamment la notion d’engagement dans les médias sociaux via le workshop tenu par Havas Sports & Entertainment. Durant ce workshop, Jez Jowett (Directeur Social Media d’Havas Sports & Entertainment) et Christopher Rapport (Global Research Manager) ont présenté la méthodologie utilisée pour déterminer l’asset sportif le plus efficace sur les médias sociaux, l’Ultimate Fighting Championship, vainqueur du 1er SoMe Trophy de l’histoire du GSFB. La méthodologie est discutable, les parti-pris sont trop réducteurs à mes yeux et n’intègrent pas la stratégie de contenus, la pertinence des plateformes utilisées, ni la teneur des sentiments. Mais l’intention y est et pour une première année, je ne m’attendais pas à quelque chose de parfait mais le fait est que le GSFB a intégré cette dimension social media à la fois dans les Trophies mais aussi dans toute l’organisation puisque les conférences étaient live-tweetés et la plateforme MyGSFB a ajouté une dimension sociale et interactive au Forum.

Dernier point, et sans doute le plus important, celui qui fait du GSFB « més que una conferencia », pour reprendre la devise du FC Barcelone (présent à nouveau cette année avec Sandro Rosell, son président, et Carlos Folguera, Directeur de la Masia, le centre de formation du club qui a vu naitre Messi, Xavi, Iniesta ou encore Fabregas), est le networking. La présence de speakers de haut rang entraine forcément la venue des délégués travaillant à des postes à haute responsabilité. Ce fut pour moi l’occasion de discuter brièvement avec Paul Vaughan, le CEO d’England 2015, le comité d’organisation de la Coupe du Monde de Rugby 2015, de revoir mes amis de Sport Numericus et d’échanger avec l’équipe du Figaro, partenaire de l’événement.

Pour tous ces éléments (les speakers, les workshops, les Trophies, l’intégration des médias sociaux et les opportunités de networking), le GSFB a passé un cap et se positionne maintenant comme l’un des conférences majeures du monde du Sport Business. Avec un SportAccord tourné vers le monde de l’Olympisme, un Soccerex réservé à la sphère footballistique et un Beyond Sport négligeant la dimension marketing sportif, le Global Sports Forum Barcelona offre un panorama et un état des lieux complets du sport et de ces mouvances.

La prochaine édition qui aura lieu en 2013 s’annonce « challenging » pour le GSFB à plusieurs niveaux. L’année 2012 devrait marquer un changement notable pour le monde du Sport : les Jeux Olympiques de Londres 2012 seront les Jeux les plus 2.0 de l’Histoire, l’EURO 2012 en Pologne et en Ukraine sera le dernier EURO disputé dans ce format avant l’élargissement à 24 pays en 2016, Al-Jazeera Sport débarque en France après avoir raflé les droits TV de la Ligue 1, de la Ligue des Champions, de l’Europa League et maintenant de la Liga à Canal+, la Premier League lancera son appel d’offres pour ses droits TV. Tous ces éléments (et d’autres encore) amèneront très clairement de nouvelles discussions et défis pour les acteurs du sport que le GSFB devra appréhender rapidement si la conférence, qui fêtera son 5ème anniversaire, veut garder sa place unique sur l’échiquier européen et mondial.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*