Les publicités du SuperBowl seront « Shazamable »!

Vous vous souvenez de Shazam? L’application iPhone de reconnaissance de titres fut l’un des hits de l’AppStore d’Apple et l’un des atouts marketing les plus importants de la plateforme lors de son lancement.

Avec plus de 175 millions de téléchargements et une valorisation à plus de 32 millions de dollars, Shazam se dit qu’il est peut-être temps d’aller au delà de sa simple mission de « nommer cette chanson ». On l’a vu récemment avec la campagne Amnesty International réalisée par La Chose où l’agence et l’ONG ont utilisé l’application mobile pour y insérer un message publicitaire. Mais plus que la publicité sur mobile, Shazam a jeté son dévolu sur la sacro-sainte télévision.

En effet, depuis peu, Shazam est capable d’identifier des publicités et de rediriger ses utilisateurs vers un contenu ou espace de marque. En 2010, Shazam a fait l’essai avec une publicité durant le SuperBowl. C’était pour la marque Dockers. En utilisant les fonctionnalités natives de l’application, Dockers a pu donc offrir du contenu additionnel (coupons et goodies) aux quelques 20 000 utilisateurs ayant « shazamisé » la publicité.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=nys0i_FRjTI[/youtube]

Un vrai pari gagnant puisque 50 campagnes et des millions d’interactions plus tard (notamment pour Old Navy, Bud Light & Unilever en 2011), plus d’un tiers des spots du SuperBowl seront « Shazamable », dixit Evan Krauss, Vice-Président Exécutif en charge de la publicité. Les clients ne sont pas connus pour le moment pour cause d’embargo jusqu’au 2 février mais on sait d’ores et déjà que Shazam a beaucoup travaillé avec les constructeurs automobile et les géants de l’entertainment.

Avec plus de 17 clients, ce SuperBowl marquera donc une nouvelle ère, l’ère de la Social TV où les interactions entre annonceur et public ne résument plus qu’à regarder une publicité et liker une page facebook. Dès que les annonceurs auront compris et intégré ces fonctionnalités et l’eldorado d’opportunités qu’elles réservent, la boucle sera bouclée en terme de conversation et d’engagement avec le public, surtout quand on sait que ce dispositif génère 350 fois plus d’engagement en moyenne qu’un call-to-action simple mais direct « Rejoignez nous sur facebook ».

Amis annonceurs, à bon entendeur…

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*