La Pro D2 se multiplie par 11

Nouvelle qui est complètement passée au travers de Sportsmarketing.fr mais la LNR a annoncé les vainqueurs des appels d’offres média et nous n’allons pas revenir sur le résultat de la consultation pour les droits du Top 14 Orange, qui a couronné Canal+ comme LE diffuseur du championnat contre 158.5€ au total (droits exclusifs sur les 5 prochaines saisons dont les droits mobile, diffusion d’un match par journée sur Canal+, diffusion de 2 matchs sur Canal+ Sport, le reste sur Rugby+ et l’intégralité des phases finales).

Nous allons plutôt parler de la Pro D2, la division inférieure qui a aussi clôt son appel d’offres et a révélé l’identité de ses diffuseurs pour la période allant de 2011/2012 à 2014/2015. Trois chaînes se sont partagées les lots, avec Sport+ (du groupe Canal+) et Eurosport (du groupe TF1) diffusant chacun 1 match en direct par journée. Chacun des diffuseurs choisira le match de son choix et ce de manière alternative. France 3 retransmettra sur ces chaines régionales entre 9 et 12 des autres matchs de la journée. Eurosport aura le droit de diffuser un 2nd match lors de 15 des 30 journées.

Ces droits ont été vendus « platform-neutral », signifiant que le diffuseur récupère les droits sur TV, Interet et mobile, ce qui permet à la Pro D2 d’augmenter son exposition sur les nouveaux supports média. Car augmenter l’exposition du produit Pro D2 était réellement l’objectif de la LNR, grâce à cette nouvelle approche consistant à vendre par match plutôt que par plateforme et aux 2 voire 3 matchs diffusés chaque journée (vs. 1 seul match diffusé lors du précédent cycle).

Au final, la stratégie s’est avéré payante pour la LNR car le prix a tout simplement flambé, passant de 100 000 euros par saison (sur la période 2007/2011), à 1.1 million d’euros par saison!!! Soit une multiplication par 11!! Du jamais vu!

Merci sans doute à Eurosport puisque son arrivée a dû faire grimper les enchères et a battu à plate couture ses concurrents type Ma Chaine Sport. Mais merci et bravo à la LNR et la FFR d’avoir réussi le pari de « populariser » le rugby et en faire un sport apprécié du plus grand nombre (selon la LNR, 34% des français se disent intéressés par le rugby, quand la fréquentation moyenne des stades s’élève à 13 577 spectateurs, soit une hausse de 40% sur les quatre dernières saisons), ce qui génère donc plus de revenus, qui je l’espère, sont ré-injectés dans le rugby français.

Un vrai cercle vertueux que devrait utiliser d’autres fédérations en ligue en manque de visibilité et d’exposition média (suivez mon regard…)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*