Twenty twelve, le documentaire satirique de la BBC sur Londres 2012

Quelques jours après le fiasco du lancement de l’horloge géante indiquant le décompte avant le début des J.O. d’été 2012 à Londres (J-500), je viens de découvrir Twenty Twelve, une nouvelle comédie sous forme de « mockumentaire » (fusion des termes mock et documentaire = docu-fiction parodique) produite par BBC Four.

Voici la bande-annonce de la série :

Le sujet de cette série est simple: suivre la vie de 5 membres de la Olympic Deliverance Commission, entité en charge d’organiser les Jeux Olympiques de Londres. Petit pied de nez avec le nom de cette organisation puisqu’elle rappelle la Olympic Delivery Authority, l’autorité en charge de construire les infrastructures liées aux J.O, tout en jouant sur le terme « Deliverance » qui signifie à la fois « accomplissement » et « libération ».

L’équipe de la ODC est menée par Ian Fletcher (Hugh Bonneville) et est composée de Siobhan Sharpe, responsable de la communication et de l’événement des 1000 jours avant les J.O. avec la révélation d’une horloge géante au pied du Tate Modern et le lancement d’un site Internet, géré par l’agence Perfect Curve.

Comme tous les « mockumentaries », Twenty Twelve se caractérise par une mise en scène minimale, guidée par une voix off faisant le lien entre les scènes et dans le cas du pilote présentant les différents protagonistes. La série va donc chercher à être la plus authentique possible et va en suite distendre ce portrait pour exploiter toute l’absurdité potentielle des situations dépeintes, portée par des personnages stéréotypés. Le tout est accompagnée par un comique de situation efficace, révélant le vrai potentiel de cette série.

Même si le pilote met un peu de temps à se lancer, je trouve que la réalisation et l’interprétation sont réussies et que la préparation des J.O est tournée quelque peu à la dérision, nécessaire vu les inquiétudes et craintes de l’opinion publique anglaise. Néanmoins, j’aurai aimé voir le scénario tomber encore plus dans le ridicule (un peu comme The Office) et entendre moins souvent la narration de la voix-off qui gêne quelque peu le déroulé de l’histoire

Au final, la série est définitivement intéressante et est une initiative innovante de la part des autorités britanniques, qui grâce à de la production de contenu, cherchent à créer du lien entre les Jeux Olympiques et la population. Ca change des campagnes d’affichage qu’on a l’habitude de voir.

Je sais que cela n’arrivera jamais mais que pensez-vous d’une série TV sur la préparation de l’EURO 2016 en France? Du potentiel?

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*