Twitter et Facebook, les médias sociaux de prédilection pour les fans de sport

Les marques qui établissent une relation avec les fans de sport sur ​​les médias sociaux ont plus de chance de voir ces derniers réalisés une action supplémentaire, selon l’étude annuelle Fan Engagement menée par Catalyst, une société qui appartient au grand groupe IMG . Près de 70% des amateurs de sport qui « aiment » ou suivent les marques sur les médias sociaux sont prêts à réaliser une action supplémentaire, notamment l’achat, le commentaire ou partage de contenu de marque.

Lancée en 2010 et menée chaque année, l’étude Fan Engagement de Catalyst donne un aperçu de l’intégration encore plus forte du digital et des médias sociaux au sein de cette population d’amateurs de sports, marquée par des tendances à la hausse et de nouvelles opportunités d’engagement entre la marque et le fan.

Réalisée par Repucom en Août 2013 , l’enquête a recueilli des informations auprès de plus de 2100 amateurs de sport avides âgés de 16 à 64, mesurant leurs attitudes et usages des médias sociaux et leurs habitudes de consommation de la NFL, NBA , MLB, le football américain universitaire, le basket-ball , et pour la première fois, le football. Cette année est aussi marquée par l’intégration de données internationales puisqu’un échantillon de fans brésiliens et britanniques a égalément été interrogé.

« En gardant le pouls du paysage médiatique en constante évolution, nous sommes maintenant en mesure d’obtenir des indications précieuses sur la façon dont les amateurs de sports consommer de l’information », a déclaré David Abrutyn, vice-président et directeur général mondial de IMG .« Cette étude nous permet d’identifier les opportunités et d’offrir des solutions qui répondent au mieux à nos clients et à leurs consommateurs. »

Les 5 points clés de cette étude sur les fans de sport et les médias sociaux sont :

1/ Alors que Facebook reste le canal le plus utilisé , les fans sont de plus en plus recours à Google+ et YouTube pour diffuser et consommer l’information sportive. En effet, Google+ ( +94 %) et YouTube (+35%) ont assisté à la plus forte croissance annuelle.
2/ Twitter est la plateforme sociale la plus utilisée durant la rencontre sportive, les fans plébiscitant sans doute le côté réactif et instantané de ce média social.
3/ Youtube est quant à lui très peu utilisé avant et pendant le match (15% et 10%) mais explose après le match (59%), lieu de destination des fans de sport pour consommer les ralentis et meilleurs moments de la rencontre.
4/ Twitter est le plus utilisé par les fans de football (45%, vs 39% pour les fans de NBA par exemple)
5/ L’avant-match (72%), les vidéos d’archives (68%), les ratés (66%), les questions/réponses avec les entraîneurs et les joueurs (66%) et les débats & discussions (63 %) sont parmi les contenus les plus populaires

Les interactions le jour de match sur les médias sociaux sont elles aussi en forte augmentation. En effet, les fans se livrent et interagissent sur ​​les média sociaux avant, pendant et après les événements, et ce encore plus qu’avant. L’engagement frôle les 30% d’augmentation par rapport à 2012.

« La stratégie de contenu est un élément important pour n’importe quelle marque et cette étude confirme que les fans de sport consomment fréquemment et s’engagent encore plus et encore plus fréquemment avec un contenu sur les médias sociaux qui les emmène bien au-delà de la performance sportive », a déclaré Bret Werner, Vice-Président d’IMG et Directeur Général de Catalyst. « De plus, les fans de sport sont plus susceptibles d’être actifs que passifs lors d’une prise de parole de marque. »

Voici donc les résultats de l’étude en infographie :

médias sociaux fans sport infographie

Et pour télécharger l’infographie c’est sur ce lien.

Cette infographie, très complète, offre un état des lieux intéressant de l’utilisation des médias sociaux par les fans de sport. Si la prochaine mouture de l’infographie pouvait intégrer les lieux d’utilisation des médias sociaux (domicile, bar, stade) pour confirmer ou infirmer les tendances de « second screen », nous aurons alors une vue encore plus holistique des médias sociaux et de leur utilisation par les fans de sport.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*